PSG, le coup de balai ?

  • A
  • A
PSG, le coup de balai ?
Partagez sur :

Alors que l'arrivée de Leonardo au PSG se précise, que va-t-il advenir de Robin Leproux et Antoine Kombouaré ? Le président parisien, qui s'est rendu au Qatar pour rencontrer le prince Tamim bin Hamad al-Thani, n'est pas sûr de conserver ses fonctions. Quant à l'entraîneur, sous contrat jusqu'en 2013, il se trouve lui aussi sur un siège éjectable.

Alors que l'arrivée de Leonardo au PSG se précise, que va-t-il advenir de Robin Leproux et Antoine Kombouaré ? Le président parisien, qui s'est rendu au Qatar pour rencontrer le prince Tamim bin Hamad al-Thani, n'est pas sûr de conserver ses fonctions. Quant à l'entraîneur, sous contrat jusqu'en 2013, il se trouve lui aussi sur un siège éjectable. Neymar, Ganso, Lucas et maintenant Kaka. Tels sont, dans le désordre, les joueurs évoqués dans les médias susceptibles de rejoindre le PSG la saison prochaine. Leur point commun: ils sont Brésiliens, comme Leonardo, dont l'arrivée dans l'organigramme du club se précise chaque jour un peu plus. Quel sera son rôle exact ? Qui amènera-t-il avec lui ? Quels pouvoirs les nouveaux propriétaires qataris donneront-ils aux personnes encore en place, notamment l'actuel président Robin Leproux et l'entraîneur Antoine Kombouaré ? Autant de questions qui agitent le club de la capitale. Robin Leproux est le premier à s'interroger sur son avenir, et c'est normal. Quand un nouvel investisseur débarque, il n'est pas rare qu'il veuille placer ses hommes de confiance. De retour du Qatar, où il est allé rendre visite à son patron, le prince Tamim bin Hamad al-Thani, il n'aurait pour l'instant obtenu aucune assurance de conserver ses fonctions, à en croire Le Parisien. Tout devrait dépendre, en fait, de la place que lui laissera Leonardo, quasiment assuré de l'entière responsabilité sportive du Paris Saint-Germain. L'ancien patron de RTL, à la tête le club depuis septembre 2009, se contentera-t-il d'un siège dans l'ombre ? Pour Antoine Kombouaré, qui avait prolongé son contrat jusqu'en 2013 plusieurs semaines avant le rachat, la situation est un peu différente étant donné que Leonardo ne prendra pas en mains l'équipe. Si l'ancien technicien de l'Inter Milan estime que l'entraîneur parisien est l'homme de la situation, il le conservera sans doute. Cela éviterait notamment de lui verser des indemnités de licenciement. Mais pour les dirigeants qataris, qui seraient finalement décidés à dépenser sans compter sur le marché des transferts, quelques millions d'euros de plus ou de moins ne feraient pas forcément la différence. Leonardo pourrait alors être tenté d'emporter dans ses bagages un nouveau coach qui, d'après L'Equipe, pourrait être Carlo Ancelotti, licencié de Chelsea et qui a côtoyé le Brésilien à l'AC Milan. Ce dernier avait exprimé il y a peu sa volonté de "faire une pause d'un an". Mais ce nouveau challenge, et les moyens qui lui seraient accordés, pourrait le faire changer d'avis.