PSG, itinéraire balisé

  • A
  • A
PSG, itinéraire balisé
Partagez sur :

Depuis la fin du mercato, le Paris Saint-Germain a finalisé son effectif. Si certains joueurs ne sont pas encore opérationnels ou blessés, Antoine Kombouaré peut désormais bâtir les fondations d'une équipe aux ambitions élevées. La réception de Brest dimanche au Parc des Princes, dernier match de la 5e journée de Ligue 1, représente une nouvelle étape dans sa marche vers les sommets.

Depuis la fin du mercato, le Paris Saint-Germain a finalisé son effectif. Si certains joueurs ne sont pas encore opérationnels ou blessés, Antoine Kombouaré peut désormais bâtir les fondations d'une équipe aux ambitions élevées. La réception de Brest dimanche au Parc des Princes, dernier match de la 5e journée de Ligue 1, représente une nouvelle étape dans sa marche vers les sommets. L'effectif du Paris Saint-Germain est enfin complet. Après la fin du mercato et la trêve internationale, Antoine Kombouaré a récupéré cette semaine l'ensemble de son groupe pour la reprise de la Ligue 1, avec la réception de Brest dimanche au Parc des Princes. A l'exception de Guillaume Hoarau, blessé à l'épaule, tout le monde est là, même Mohamed Sissoko, toujours en phase de reprise pour renforcer son genou opéré il y a six mois. Seul Péguy Luyindula, qui s'entraîne avec la réserve, ne côtoie pas le groupe professionnel, mis à l'écart par Kombouaré cet été. L'entraîneur parisien peut désormais travailler avec tous ses éléments pour entretenir la dynamique de victoires qui avait propulsé le PSG avant les rencontres internationales. Dans les prochaines semaines devraient rapidement se dessiner les contours d'une équipe-type. Celle entrevue au mois d'août en avait les principaux traits, mais l'arrivée tardive de Diego Lugano et la remise sur pieds de Momo Sissoko pourraient modifier la donne. A commencer par le match face à Brest puisque la suspension de Milan Bisevac ouvre la porte au nouveau défenseur uruguayen, titulaire pour sa grande première sous le maillot parisien. Ligne par ligne, cette fameuse équipe-type, qui ferait rêver n'importe quel entraîneur de Ligue 1, pourrait ressembler à peu près à cela: Sirigu ou Douchez dans les buts, une base arrière composée de Jallet, Lugano, Sakho et Tiéné, un milieu à deux récupérateurs avec Matuidi et Chantôme (avant le retour de Sissoko), Pastore en meneur de jeu, Ménez et Nenê sur les côtés, et enfin Gameiro en attaquant de pointe. Ménez: "Petit à petit, l'équipe se met en place" Derrière tous ces noms, c'est une cohésion de groupe que va chercher en priorité Kombouaré, une alchimie couplée d'automatismes sur le terrain. "On a eu du mal à démarrer et, petit à petit, l'équipe se met en place, reconnaît Ménez sur le site officiel du PSG. Nous n'avons pas eu trop l'occasion de travailler ensemble. Après, nous jouons tous les trois jours, ce qui aide à créer des automatismes. Il faut s'appuyer sur ça." D'un PSG poussif contre Lorient (0-1) et Rennes (1-1) a surgi une équipe joueuse et sûre de sa maîtrise à Toulouse (3-1), avec un Javier Pastore déjà brillant et décisif. Au-delà de la cohésion de groupe et des automatismes, les résultats probants sont l'essence de la réussite parisienne, ce dont Kombouaré a fortement besoin pour valider son projet, qui n'est peut-être déjà plus le sien. Le mois de septembre du club parisien en Championnat n'a rien d'insurmontable et peut lui offrir un matelas confortable de confiance. "Nous restons sur quatre victoires consécutives (avec le tour préliminaire de Ligue Europa, ndlr) et il nous en faut une cinquième, tout simplement. Nous devons continuer cette série le plus longtemps possible, appuie Ménez. Une victoire au Parc des Princes nous permettrait de renforcer notre place au classement. C'est un match important." Après Brest, le PSG se déplacera chez le promu Evian-Thonon avant de recevoir Nice et d'aller à Montpellier. Pour un premier choc face au leader surprise de ce début de saison.