PSG, ça tourne !

  • A
  • A
PSG, ça tourne !
Partagez sur :

Leader de Ligue 1, le PSG se déplace à Bratislava jeudi soir (21h05) avec l'ambition de remporter une deuxième victoire dans son groupe de Ligue Europa et de rebondir après l'échec de Bilbao (0-2). Un match qui va de nouveau permettre à Antoine Kombouaré de faire tourner son effectif, des changements qui affaiblissent désormais moins l'équipe parisienne.

Leader de Ligue 1, le PSG se déplace à Bratislava jeudi soir (21h05) avec l'ambition de remporter une deuxième victoire dans son groupe de Ligue Europa et de rebondir après l'échec de Bilbao (0-2). Un match qui va de nouveau permettre à Antoine Kombouaré de faire tourner son effectif, des changements qui affaiblissent désormais moins l'équipe parisienne. Comment faire tourner son effectif sans (trop) affaiblir son équipe ? L'équation paraissait jusqu'alors insoluble pour Antoine Kombouaré - et nombre de ses collègues -, forcé de composer sur plusieurs tableaux avec un banc relativement limité. Mais l'arrivée des investisseurs qataris au Paris Saint-Germain cet été est venue bouleverser la donne, et offrir l'embarras du choix au technicien kanak. Une nouvelle concurrence qui a encore payé à Ajaccio (victoire 3-1), où le leader parisien s'était notamment présenté sans deux titulaires indiscutables depuis le début de saison, Blaise Matudi et Jérémy Ménez, suspendus. Annoncé sur le départ, Zoumana Camara a lui finalement décidé de disputer une cinquième saison consécutive sous le maillot du club de capitale. Et il ne le regrette pas, alors que les arrivées de Milan Bisevac et de Diego Lugano en défense centrale ainsi que la polyvalence de Sylvain Armand (qui postule de nouveau à gauche) semblaient le condamner à jouer les utilités. "Cette saison, on ne peut plus se retrancher derrière les absences des uns ou des autres au regard de notre effectif, confie-t-il au Parisien. On a beaucoup de bons joueurs avec des qualités différentes. Mais malgré les changements, le niveau de l'équipe ne bouge pas." L'ancien capitaine devrait de nouveau être aligné jeudi soir à Bratislava, aux côtés de Lugano. Derrière cette charnière expérimentée, on retrouvera un autre trentenaire qui était censé devenir le gardien numéro 1 du PSG en débarquant de Rennes, Nicolas Douchez. Mais une blessure lors de la préparation à conduit le club parisien et son nouveau directeur sportif Leonardo à recruter Salvatore Sirigu, l'une des révélations de ce début de saison. Une situation que celui qui n'a pas disputé la moindre minute en Ligue 1 et se contente de la Ligue Europa accepte, sans amertume mais pas sans ambition. "Pour les médias et pas mal d'observateurs, je suis cantonné au rôle de doublure, concède-t-il. Mais, moi, je ne me considère pas comme tel. Aujourd'hui, je suis remplaçant, mais mon ambition est de redevenir titulaire. Quand on accepte le statut de doublure, généralement on le reste." L'ambition d'Erding Un état d'esprit qui contribue à la bonne ambiance qui règne(rait ?) au sein de l'équipe, ambiance que les bons résultats entretiennent forcément. Et le recrutement estival XXL ainsi que les grandes ambitions des nouveaux actionnaires séduisent forcément, même ceux qui avaient des envies d'ailleurs. "C'est exceptionnel pour un joueur de faire partie de ce projet, avoue Mevlut Erding dans les colonnes de L'Equipe. Dans la hiérarchie des attaquants, l'international turc se sait pourtant, "pour l'instant, derrière Kevin" (Gameiro, ndlr), et aussi Guillaume Hoarau, récemment opéré de l'épaule. Celui qui a failli signer à Rennes affiche reste néanmoins prêt à faire bouger les lignes: "Il faudra aussi compter avec moi." Erding, buteur trois minutes après son entrée en jeu à Toulouse (victoire 3-1, 4e journée), aura l'occasion de joindre les paroles aux actes face à la lanterne rouge du Groupe F au Stade Pasienky, où Clément Chantôme devrait enchaîner dans l'entrejeu, Mathieu Bodmer (cuisse) et Momo Sissoko (suspendu) ayant dû renoncer. Recrue star de l'été parisien, Javier Pastore est lui pressenti pour évoluer en soutien d'Erding, alors que le jeune Jean-Christophe Bahebeck pourrait continuer à grappiller du temps de jeu dans un effectif où pas moins de 29 joueurs différents ont déjà intégré le groupe depuis l'entame de la saison. Abondance de biens ne nuit pas...