PSG, attention d'Angers

  • A
  • A
PSG, attention d'Angers
Partagez sur :

Tenant du titre, le PSG se déplace mercredi soir à Angers en demi-finales de la Coupe de France avec l'ambition de retrouver un Stade de France qui lui réussit tant. Mais les joueurs d'Antoine Kombouaré, qui restent sur un précieux succès face à l'OL (1-0), doivent se méfier d'un SCO invaincu depuis... le 15 janvier.

Tenant du titre, le PSG se déplace mercredi soir à Angers en demi-finales de la Coupe de France avec l'ambition de retrouver un Stade de France qui lui réussit tant. Mais les joueurs d'Antoine Kombouaré, qui restent sur un précieux succès face à l'OL (1-0), doivent se méfier d'un SCO invaincu depuis... le 15 janvier. "On a gagné, c'était la meilleure façon de préparer la demi-finale." Aussitôt la victoire contre l'OL validée (1-0), dimanche soir en Ligue 1, Antoine Kombouaré était-il déjà tourné vers la rencontre de Coupe de France qui attend le PSG, mercredi soir. Un match piège par excellence. "On veut gagner pour conserver notre trophée. Je n'occulte pas que l'on est favori. Mais c'est un match couperet face à un adversaire qui va vendre chèrement sa peau." Un adversaire septième de Ligue 2 qui, depuis le 15 janvier dernier et un déplacement mal négocié à Boulogne-sur-Mer (1-2), n'a plus connu la défaite. Le SCO a, il est vrai, concédé six matches nuls entre temps qui ne l'ont pas fait avancer plus que ça. Mais les joueurs de Jean-Louis Garcia ont prouvé, en seizièmes de finale contre Bordeaux notamment (1-0), qu'ils pouvaient réussir des coups. Les Parisiens ne sont donc pas à l'abri d'une mauvaise surprise. Jean-Louis Garcia y croit "Nous avons un groupe expérimenté avec des garçons comme Malicki, Deroff, Hénin, Gillet, prévient d'ailleurs sur Chronofoot.com l'entraîneur angevin. Nous sommes bons depuis un bon moment. Nous avons emmagasiné de la confiance. Nous sommes une bonne équipe de Ligue 2 et sur un match, on peut rivaliser avec une Ligue 1. On ne peut pas rivaliser sur la durée, mais un PSG qui n'a pas trop récupéré du match de dimanche ou qui fait preuve d'un petit relâchement, et tout à coup les valeurs se nivellent." La fatigue est effectivement un paramètre important car les joueurs de la capitale ont fourni beaucoup d'efforts, défensifs notamment, face aux Gones. L'autre inconnue est la capacité mentale des Parisiens à se focaliser sur un nouvel objectif, qui au bout du compte n'offre qu'un sésame pour la Ligue Europa, alors qu'ils sont redevenus de sérieux candidats à la troisième place en Ligue 1, un strapontin synonyme de tour préliminaire de Ligue des champions. Sylvain Armand, le défenseur du PSG, est ambitieux pour la fin de saison de son club. "Quand on se trouve à un point du troisième, on ne peut que jouer les trois premières places", assure Sylvain Armand sur le site officiel du club, avant d'assurer que "la Coupe de France est un objectif". Un trophée que le PSG a déjà remporté huit fois. Revoir le Stade de France cette année encore lui irait bien.