Prost : "Vettel a besoin d'un peu d'expérience"

  • A
  • A
Prost : "Vettel a besoin d'un peu d'expérience"
Partagez sur :

Auteur de la pole position à l'occasion du Grand Prix de Turquie disputé ce week-end, Sébastian Vettel n'a pu contredire la domination de Jenson Button en course en échouant à la troisième place du podium derrière son coéquipier chez Red Bull, Mark Webber. Alain Prost, consultant pour Europe 1, a analysé le début de saison du jeune pilote allemand.

Auteur de la pole position à l'occasion du Grand Prix de Turquie disputé ce week-end, Sébastian Vettel n'a pu contredire la domination de Jenson Button en course en échouant à la troisième place du podium derrière son coéquipier chez Red Bull, Mark Webber. Alain Prost, consultant pour Europe 1, a analysé le début de saison du jeune pilote allemand.Parti en tête sur la piste d'Istanbul dimanche, Sebastian Vettel a laissé espérer à une possible réponse à l'outrageuse domination de Jenson Button et de l'écurie Ross Brawn sur la première partie du championnat du monde de Formule 1. Pourtant, si l'écurie Red Bull a réalisé une bonne opération au classement des constructeurs en plaçant ses deux voitures sur le podium, Sebastian Vettel, finalement troisième derrière son coéquipier Mark Webber, a cédé aux assauts de Button dès le premier tour après une courbe négociée trop large."Il fait preuve de moins de sérénité que Button. Sa voiture n'est pas loin, avec ou sans le double diffuseur (avant Monaco, ndlr) d'ailleurs, mais il lui manque encore quelque chose, comme on l'a vu en Turquie où il perdait à chaque tour un peu de temps sur la Brawn", analyse Alain Prost. Le jeune allemand, bientôt 22 ans, a effectué ses grand débuts en F1 en juin 2007 lors du Grand Prix des États-Unis au sein de l'écurie BMW Sauber après avoir été pilote essayeur. "Il a encore besoin d'un peu d'expérience. Il a été propulsé sur le devant de la scène, dans une équipe qui dispose d'un super ingénieur - Adrian Newey, mais qui a un peu moins d'expérience que celle de Ross Brawn. Le contexte est donc plus difficile pour lui", précise le Professeur.Prost: Les erreurs, il faut les faire !Alain Prost, fort de son expérience, n'est pas inquiet pour le futur du pilote Red Bull : On l'a entendu parler avec un peu d'amertume et de tristesse après la course. On sent qu'il a envie de bien faire. Les erreurs, il faut les faire ! J'en ai fait beaucoup notamment quand j'étais en lice pour le championnat du monde. J'ai gagné le championnat seulement au bout de 4 ou 5 saisons et les journalistes, notamment anglais et italiens, disaient alors que je n'en gagnerais aucun. J'en ai quand même remporté quatre après cela !".Le natif de Heppenheim, déjà vainqueur à deux reprises dans sa courte carrière, possède visiblement les qualités pour améliorer ses performances. "Pour progresser en F1, il faut avoir beaucoup d'humilité, parler, se remettre en question. Je sens beaucoup d'anxiété chez Vettel mais c'est plutôt bon signe pour son futur. On va voir comment il va réagir, s'il se met plus de pression", a conclu le quadruple champion du monde français. A vérifier lors du prochain Grand Prix de Grande-Bretagne à Silverstone du 19 au 21 juin prochain...Retrouvez l'analyse de notre consultant Europe 1, Alain Prost, durant toute la saison de Formule 1 notamment le lundi dans l'émission le Club Sports Europe 1 en compagnie d'Alexandre Delpérier.