Prost: "Une décision bizarre et un sacré défi"

  • A
  • A
Prost: "Une décision bizarre et un sacré défi"
Partagez sur :

Le monde de la Formule 1 est en effervescence depuis l'annonce, mercredi, du retour de Michael Schumacher sous les couleurs de Ferrari en remplacement de Felipe Massa récemment accidenté. Alain Prost, consultant pour Europe 1, est revenu sur cette nouvelle sensationnelle.

Le monde de la Formule 1 est en effervescence depuis l'annonce, mercredi, du retour de Michael Schumacher sous les couleurs de Ferrari en remplacement de Felipe Massa récemment accidenté. Alain Prost, consultant pour Europe 1, est revenu sur cette nouvelle sensationnelle.Son nom avait circulé très tôt après le terrible accident dont a été victime Felipe Massa, pilote Ferrari, lors des qualifications du GP de Hongrie, le 25 juillet dernier. Pourtant, peu osaient envisager le retour à l'action de Michael Schumacher, septuple champion du monde de F1 retraité depuis fin 2006."J'ai été très surpris. Je ne comprends pas sa décision, mais je la respecte. Il aime la compétition et les défis, mais là, ce n'est pas n'importe lequel. Cela fait trois ans qu'il a arrêté la compétition. Il a pris un peu de poids et il soigne encore les séquelles de son accident de moto. C'est une décision un peu bizarre et un sacré défi. Peut-être a-t-il voulu rendre service à Ferrari, car les pilotes d'essais, Marc Gené et Luca Badoer, ont fait des Grands Prix mais ne sont pas des foudres de guerre", a déclaré Alain Prost sur l'antenne d'Europe 1, mercredi.Un retour inhabituel dans l'histoire de la F1. Alain Prost qui avait lui aussi effectué une pause dans sa carrière fin 1991 avant de reprendre en 1993, ne voit pas de points de comparaison possibles entre sa situation et celle du Baron rouge: "Le délai n'était pas le même, un an pour moi contre trois pour lui. Psychologiquement la situation est différente. Ce n'était pas ma décision d'arrêter, je préférais attendre de rejoindre une équipe intéressante et puis, j'avais signé très tôt chez Williams-Renault dès janvier-février pour l'année suivante et je m'étais préparé psychologiquement et physiquement.""Médiatiquement, ce sera très dur"Le pilote allemand, après une visite médicale, reprendra donc le volant de la Ferrari lors du Grand Prix d'Europe, à Valence, programmé du 21 au 23 août prochain. "Il a un mois pour se préparer. Il ne connaît pas le circuit de Valence et médiatiquement ce sera très dur. Il faut également préciser qu'il ne s'entend pas forcément très bien avec son futur coéquipier Kimi Raïkkönen. Il ne revient pas dans des conditions idéales et ne sait pas pour combien de temps", a poursuivi le Professeur."Schumi" pourra toutefois compter sur une voiture a priori performante. "La Ferrari marche très bien sur les circuits sinueux et les circuits en ville. Ce devrait être le cas à Valence d'autant plus que les voitures d'aujourd'hui paraissent plus faciles à dompter. De là à être devant Raïkkönen et gagner la course, je ne l'imagine pas. Peut-être que lorsqu'il remontera dans la voiture lors des premiers essais, il se dira: "je n'aurais pas dû le faire"...", a conclu le consultant d'Europe 1.Retrouvez l'analyse de notre consultant Europe 1, Alain Prost, durant toute la saison de Formule 1 notamment le lundi dans l'émission le Club Sports Europe 1 en compagnie d'Alexandre Delpérier.