Profil bas pour Bastia

  • A
  • A
Profil bas pour Bastia
Partagez sur :

Souvent annoncé comme favori de Ligue 2, le Sporting Club de Bastia devra certainement revoir ses objectifs à la baisse cette saison. La faute à un aller-retour en National l'année dernière. Mais les joueurs de Frédéric Hantz peuvent résolument espérer surprendre avec un effectif sensiblement identique à celui qui a décroché la montée en 2010-2011.

Souvent annoncé comme favori de Ligue 2, le Sporting Club de Bastia devra certainement revoir ses objectifs à la baisse cette saison. La faute à un aller-retour en National l'année dernière. Mais les joueurs de Frédéric Hantz peuvent résolument espérer surprendre avec un effectif sensiblement identique à celui qui a décroché la montée en 2010-2011. LA SAISON DERNIERE La reconquête. Relégué en National à l'issue de la saison dernière, le SC Bastia a su réaliser ce que peu d'équipes sont généralement en mesure de faire après une descente: l'ascenceur. Un retour au niveau supérieur acquis de la tête et des épaules en dominant presque le championnat National du début jusqu'à la fin. Au final, un bilan de 27 victoires, 10 matches nuls et seulement 3 défaites sur l'ensemble de la saison, une avance de 14 points sur le quatrième et premier non-promu et une montée assurée six journées avant la fin du championnat. Seul point noir: les coupes nationales. Malgré une belle prestation en Coupe de la Ligue, avec l'ensemble de ses matches à l'extérieur, le SCB n'aura pu faire mieux que les huitièmes de finales, éliminé par Auxerre 4-0. Parcours encore plus bref en Coupe de France, avec une sortie dès le septième tour, sur la pelouse d'Istres 2-0. LE RECRUTEMENT Pour ce début d'intersaison 2011, le Sporting n'a pas fait de folie sur le marché des transferts. Pour pallier le seul départ du défenseur Johan Martial, parti définitivement à Brest, le club corse a fait appel à deux renforts cet été. Premier d'entre eux, Ludovic Genest revient à Bastia, deux ans après y avoir été prêté. En fin de contrat, le milieu de terrain de 23 ans n'a pas hésité à quitter Laval pour rejoindre une équipe qui lui tenait à coeur, comme il l'a expliqué sur le site Foot-National: "Humainement comme sportivement, la saison (2008-2009) avait été très prolifique, et la mentalité d'ici me plait beaucoup. Le challenge sportif annoncé me correspondait déjà et me correspond toujours, d'où mon retour à Bastia." L'ancien Mayennais arrive accompagné d'un autre renfort de choix, en la personne de Jérome Rothen, libre de tout contrat. Du propre aveu de Frédéric Hantz, le recrutement ne serait d'ailleurs pas encore bouclé et un attaquant pourrait notamment atterrir dans les prochaines semaines sur l'île de beauté. LE JOUEUR A SUIVRE À 33 ans, Jérôme Rothen fait presque office de vieux routard dans ce championnat de Ligue 2, du haut de ses 267 matches de première division, 43 matches européens et 13 sélections en équipe de France. Perdu depuis deux ans à l'étranger, aux Glasgow Rangers puis à Ankaragucu, le natif de Châtenay-Malabry revient à Bastia pour apporter son expérience mais aussi pour se relancer, lui qui sera resté sans club ces huit derniers mois. "Il va certainement falloir un peu de temps pour retrouver la plénitude de mes sensations. Mais avec la motivation, l'envie et le soutien du club, je pense que les choses peuvent aller plus vite que prévu", a-t-il déclaré sur France 3 Corse. Ancien meilleur passeur de Ligue 1 en 2003, le milieu gauche pourrait d'ailleurs se régaler cette saison avec un finisseur comme David Suarez, deuxième meilleur buteur du National l'an passé avec 19 buts inscrits. L'ENTRAINEUR Après deux expériences succintes sur les bancs de Sochaux (2007) et du Havre (2008-2009), Frédéric Hantz avait choisi de rejoindre l'an passé un SC Bastia en plein déclin, relégué pour la première fois de son histoire en 3e division nationale, à peine cinq ans après avoir quitté la Ligue 1. Depuis, l'atypique entraineur, connu pour sa forte rigueur, a su convaincre pour sa première saison en faisant tout de suite remonter le club insulaire. À l'instar de l'année 2005, qui l'avait vu atteindre l'élite avec Le Mans, quelques mois à peine après sa prise de fonctions. Aujourd'hui, le Ruthénois se félicite du rôle qu'il occupe au sein du club corse, un rôle nouveau pour lui mais loin de le contrarier. "Par rapport à mes anciens clubs [...] j'ai une réelle fonction de manager où j'ai une relation directe avec le président sur la prise de décisions et ça me plait beaucoup", nous a-t-il confié (voir l'interview complète). En pleine période de restructuration du SCB, Frédéric Hantz gère en tout cas parfaitement le domaine sportif depuis maintenant douze mois. L'OBJECTIF Pour le retour de Bastia en Ligue 2, Frédéric Hantz ne la joue pas à l'intox. Le but avoué est clairement le maintien cette saison: "L'objectif, c'est de rester là où on est maintenant, dans un premier temps. [...] On ne part pas favori dans ce championnat, c'est clair, mais on va tâcher de faire bonne figure." Avec un des plus petits budgets du plateau (8 millions d'euros), le club corse a d'ailleurs préféré s'appuyer sur des joueurs libres en ce début de mercato d'été, histoire de garder quelques ressources au moment de pallier à quelque éventualité. Côté extra-sportif, l'autre objectif de l'équipe de Haute-Corse sera de redynamiser une structure sportive fortement touchée par la récente descente en National. LE PRONOSTIC DE LA REDAC En s'appuyant sur la majeure partie de l'effectif de l'an passé, Frédéric Hantz et Bastia pourraient bien surprendre avec un groupe jeune et sans réel manque de repères. D'autant que du côté des arrivées, l'intégration de Ludovic Genest et l'expérience de Jérôme Rothen devraient clairement apporter un plus. L'entraineur bastiais sait tout de même ce qui attend son équipe en 2011/2012: "On part sur un nouveau challenge. Avec des adversaires qui seront encore plus difficiles. Ça veut dire qu'il faudra qu'on soit encore meilleurs et encore plus exigeants que la saison passée" réagissait-il dernièrement sur France 3. Avec la stabilité et un recrutement intelligent, Bastia a en tout cas clairement les moyens de se maintenir.