Prime à la jeunesse pour Arsenal

  • A
  • A
Prime à la jeunesse pour Arsenal
Partagez sur :

FOOT - Une équipe d'Arsenal rajeunie a battu Liverpool (2-1), en huitièmes de finale de la Carling Cup.

Avec une équipe considérablement rajeunie, Arsenal, qui enregistrait par ailleurs le retour de Samir Nasri, a disposé de Liverpool, mercredi à l'Emirates Stadium (2-1), en huitièmes de finale de la Carling Cup. Chelsea, vainqueur de Bolton (4-0) et Manchester City, qui a éliminé Scunthorpe (5-1), ont également obtenu leurs billets pour les quarts de finale.Les Baby-Gunners ont remis ça. Comme chaque saison, Arsène Wenger fait tourner sensiblement son équipe dès qu'il s'agit d'évoluer en Carling Cup. Cela n'empêche pas ses jeunes pousses de briller régulièrement. Alors Liverpool ou pas, l'Alsacien a lancé dans le bain une formation inédite avec Ramsay, Gibbs, Merida, Eastmond ou encore Gilbert dans le onze de départ. Des jeunes premiers entourés par un revenant, Nasri ou encore Silvestre, Eduardo ou Senderos. Malgré leur manque d'expérience, les Londoniens vont tout de même trouver l'ouverture les premiers. Suite à un ballon perdu par Voronin, Merida récupère et envoie un missile du gauche qui vient heurter l'intérieur du poteau (1-0, 19e). Un avantage de courte durée puisque Insua remet son équipe dans le coup d'une reprise du gauche somptueuse (1-1, 26e). Baptême du feu pour AquilaniA la reprise, Liverpool tente de réagir, Babel superbement servi tergiverse alors qu'il était en bonne position, il finit pas glisser en retrait pour Spearing dont la frappe n'est pas cadrée (48e). Mais les Reds vont être assommés dans la foulée. Merida centre vers Bendtner qui se décale en première intention et place une frappe du gauche sous la barre (2-1, 50e) ! Tout le stade exulte. Les Reds sont punis mais pas abattus. La réaction vient de Voronin (55e) puis de Babel d'un coup franc puissant (65e) avant que Plessis n'envoie une frappe lointaine, mais contrée (74e). Benitez lance alors Benayoun puis Aquilani, pour ses grands débuts en Angleterre. Voronin met le feu, il centre vers Kuyt qui cherche un Babel un tout petit peu court. L'action se poursuit et s'achève sur une frappe d'Aquilani (80e). L'ancien du Hertha remet ça avec une frappe captée par Fabianski (81e). En face, les Gunners commencent à gagner du temps, à gérer avec tout de même des frappes d'Eduardo qui avait échappé à Skrtel et Degen (81e) et Randall (83e). Le mot de la fin revient tout de même à Aquilani dont la reprise est contrée de la main par Senderos en pleine surface (90e+3). L'arbitre ne bronche pas et Arsenal file vers les quarts de finale.