Prime à l'expérience ?

  • A
  • A
Prime à l'expérience ?
Partagez sur :

Francesca Schiavone (30 ans), défend son titre, samedi à partir de 15 heures, face à Na Li (29 ans), dans une inédite finale entre ces deux joueuses expérimentées. Un duel indécis qui fait l'événement en Chine, où on attend un premier sacre en Grand Chelem, même si c'est bien l'Italienne qui aura les faveurs des pronostics à Roland-Garros.

Francesca Schiavone (30 ans), défend son titre, samedi à partir de 15 heures, face à Na Li (29 ans), dans une inédite finale entre ces deux joueuses expérimentées. Un duel indécis qui fait l'événement en Chine, où on attend un premier sacre en Grand Chelem, même si c'est bien l'Italienne qui aura les faveurs des pronostics à Roland-Garros. "C'est comme le bon vin: plus il est vieux, plus il est bon !" Interrogée tout au long de la quinzaine, souvent avec un certain manque de tact, sur son âge "avancé" selon les canons de la profession (30 ans), Francesca Schiavone ne s'en est pas offusquée, bien au contraire. Et à l'heure d'affronter Na Li (29 ans) pour sa deuxième finale de rang à Roland-Garros, l'Italienne s'est muée en avocate des joueuses d'expérience. "Je pense que c'est une bonne chose, affirme-t-elle ainsi. Non seulement pour le tennis, mais également pour les plus jeunes qui percent en ce moment. Car elles réalisent qu'une carrière n'est plus aussi courte qu'avant." Na Li, sa cadette de 20 mois, refuse d'abord, avec le sourire, cette étiquette ("Pourquoi pensez-vous que je suis vieille ? Je me sens encore très jeune !") avant de confirmer les bienfaits de la chose. "On est sur le circuit depuis tellement d'années... avoue-t-elle. On a plus d'expérience et on sait ce qu'il faut faire sur un court." Une chose est sûre: il faut remonter jusqu'à 1998 pour retrouver la trace d'une finale entre deux joueuses de cet âge, lorsque Jana Novotna l'avait emporté face à Nathalie Tauziat à Wimbledon. Une tendance est pourtant bien à la baisse, celle de l'omniprésence des teenagers au plus haut niveau, puisque les six dernières finales de Grand Chelem ont toutes mises aux prises deux joueuses d'au moins 25 ans. Na Li dans l'histoire ? Cette finale évidemment inédite ne peut toutefois pas se limiter à une question de générations. Car si retrouver l'Italienne, pourtant tenante du titre, et la Chinoise, dans le dernier carré à Madrid et à Rome, à ce stade de la compétition avait tout de la grosse cote avant le début du tournoi, les deux joueuses n'ont pas fait que bénéficier des errances des quatre premières têtes de série mais bel et bien mérité de se retrouver face à face sur le Central samedi après-midi. Pure terrienne, la Milanaise est tout de même allée puiser dans ses ressources, notamment lors de l'enchaînement Jankovic-Pavlyuchenkova, pour se frayer un chemin jusque-là, alors que l'enfant de Wuhan, enfin à son aise sur terre cette saison et qui vient d'écarter avec autorité trois cogneuses du Top 10 (Kvitova, Azarenka, Sharapova), confirme que sa finale de Melbourne était tout sauf un hasard. Elle pourrait devenir la première chinoise à remporter un Grand Chelem, devant des millions et des millions de téléspectateurs de l'Empire du milieu, même si un doute subsiste sur l'exactitude des chiffres... "Vous me dites 25, mais on m'avait dit que c'était 40 millions ! s'en amuse-t-elle. Cela veut dire qu'il faut que je fasse mieux mon boulot pour qu'il y ait plus de gens encore qui s'intéressent à mon tennis !" Des supporters, son adversaire n'en manquera pas non plus dans les travées du court Philippe-Chatrier, elle qui devrait encore être bruyamment soutenue par une joyeuse colonie transalpine. Suffisant pour permettre à Francesca Schiavone de conserver son "tournoi préféré" ? En route pour son premier Majeur l'an dernier, elle avait en tout cas écarté, en 16e de finale du tournoi parisien, une certaine Na Li..