Premier trophée pour l'Inter

  • A
  • A
Premier trophée pour l'Inter
@ Reuters
Partagez sur :

ITALIE - L'Inter a remporté la Coupe d'Italie aux dépens de l'AS Rome (1-0).

ITALIE - L'Inter a remporté la Coupe d'Italie aux dépens de l'AS Rome (1-0).De la nervosité, sur la pelouse comme en tribunes. La finale de la Coupe d'Italie entre l'Inter Milan et l'AS Roma, devant un public du Stadio Olimpico forcément derrière sa Louve, était dans le ton de cette fin de saison à suspense de l'autre côté des Alpes. Avec six cartons jaunes, un rouge distribué à Totti, pourtant entré en jeu à la mi-temps, et un José Mourinho en furie après un but refusé à Milito pour hors-jeu (12e), la rencontre a surtout été rythmée par les sifflets de l'arbitre, M. Rizzoli. Ce qui n'a pas empêché les Nerazzurri de tirer malgré tout leur épingle du jeu (1-0), décrochant ainsi leur premier titre de la saison avant, peut-être, de soulever deux autres trophées nettement plus significatifs. Encore engagés en finale de la Ligue des champions, et leaders de Serie A avec deux points d'avance sur... l'AS Roma à deux journées du terme de la saison, les Lombards ont fait un premier pas vers ce triplé qui leur tend les bras. Sans forcément briller, certes. Mais l'essentiel était de l'emporter. Et c'est chose faite. Merci qui ? Merci Mourinho, à l'origine des récents succès milanais, diront certains. Merci Milito, auteur de l'unique but du match, préfèreront d'autres. Aucun n'aura vraiment tort même si, lors de cette finale tendue, le buteur argentin a sans doute plus pesé sur le scénario que son entraîneur. C'est lui qui, lancé juste avant la mi-temps par Thiago Motta côté droit, est venu percuter avant d'adresser une frappe à hauteur d'épaules de Julio Sergio (1-0, 40e). Vers un triplé historique ?Un but qui a donné un sens autre que tactique aux quarante-cinq premières minutes, plus marquées par les sorties de Sneijder et Cordoba sur blessure que par les quelques timides occasions signées Maicon (12e), Burdisso (23e) côté intériste, Toni (26e) et Perrotta (36e) côté romain. Mais un but qui a surtout permis ensuite aux champions d'Italie de contrôler les débats, ne tremblant après le repos que sur une tête de Juan, suite à une frappe de Totti repoussée tant bien que mal par Julio Cesar (53e). Et d'un pour l'Inter Milan, donc. Pas sûr que cela suffise à ses tifosi, qui eux attendent impatiemment la finale de la C1 contre un Bayern Munich privé de Franck Ribéry, le 22 mai prochain au stade Santiago-Bernabeu, à Madrid. Les Giallorossi, eux, peuvent pleurer. Car cette défaite signifie sans doute qu'ils boucleront cet exercice sans titre. A moins d'un improbable retournement de situation en championnat. Mais vu la sérénité des hommes de José Mourinho en ce printemps, difficile d'y croire.