Premier bilan français

  • A
  • A
Premier bilan français
@ Reuters
Partagez sur :

Chaque matin à 7h15 sur Europe 1, Laurent Fignon donne son avis sur l'étape du Tour de la veille.

Chaque matin à 7h15 sur Europe 1, Laurent Fignon donne son avis sur l'étape du Tour de la veille. Sylvain Chavanel : J'ai très envie après huit jours de course de parler des Français, et de faire une sorte de petit bilan. Dans les satisfactions, il y a Sylvain Chavanel évidemment. Il gagne deux étapes, et les deux fois il prend le maillot jaune, même si malheureusement il ne peut pas le garder. Mais là, Sylvain nous a enchanté. La première fois sur une longue échappée comme d'habitude, mais qui va au bout cette fois. Et surtout la deuxième, qui est un modèle de tactique. Il a évolué sur le fil du rasoir avec son copain, mais il a réussi à aller gagner pour prendre le maillot. Du mieux dans les Alpes : Derrière on a un peu moins de Français présents. Sur la première semaine, où il n'y avait pas grand-chose à faire, ils se sont protégés, avant de les voir réapparaître lorsque la montagne est arrivée. Les Cofidis notamment dans la dernière étape de montagne avec Moinard et Monier qui ont bien mené leur barque. Monier est d'ailleurs maintenant le meilleur Français. Jérôme Pineau : Une autre satisfaction, c'est le maillot à pois de Jérôme Pineau, qui lui aussi a très bien manoeuvré depuis le début du Tour. Il avait bien vu que c'était prenable rapidement pour le garder plusieurs jours. Après il s'est bien battu dans le Jura pour maintenir la pression dans les Alpes, où il a perdu beaucoup de points. Mais il a toujours ce maillot et c'est une grande satisfaction. Sébastien Turgot : Il y a aussi Sébastien Turgot qui s'est mêlé à la lutte des sprints avec succès, puisqu'il a fait trois fois sixième. Lui qui se dit ni sprinteur, ni habitué à aller frotter, c'est quand même pas mal. Un seul l'égale au niveau de la régularité, c'est Robbie Mc Ewen. Et Mc Ewen, on sait que c'est, c'est plusieurs maillots verts, une douzaine de victoires d'étapes. Donc bravo Turgot ! Christophe Le Mével : Au rayon des déceptions, il y a Christophe Le Mével qu'on attendait peut-être un peu trop. Il a fait dixième l'an dernier mais ne l'oublions pas, par le biais d'une échappée au long cours qui l'a replacé et il a défendu sa place après. Là c'est pas pareil, le faire à la pédale, c'est sans doute trop dur pour lui. Donc voilà, il se retrouve peut-être à son niveau aujourd'hui. C'est une petite déception.