Powell semblait si près...

  • A
  • A
Powell semblait si près...
Partagez sur :

Blessé aux adducteurs, Asafa Powell ne sera pas des séries du 100 m, samedi aux Mondiaux de Daegu. Le coup de tonnerre est énorme sur la distance reine, où les forfaits s'accumulent. Détenteur de la meilleure performance mondiale de l'année en 9"78, le Jamaïquain laisse le champ libre à Usain Bolt pour le titre. Derrière, les potentiels finalistes peuvent commencer à lorgner sur une médaille. A commencer par Lemaitre.

Blessé aux adducteurs, Asafa Powell ne sera pas des séries du 100 m, samedi aux Mondiaux de Daegu. Le coup de tonnerre est énorme sur la distance reine, où les forfaits s'accumulent. Détenteur de la meilleure performance mondiale de l'année en 9"78, le Jamaïquain laisse le champ libre à Usain Bolt pour le titre. Derrière, les potentiels finalistes peuvent commencer à lorgner sur une médaille. A commencer par Lemaitre. Ça commence à sentir bon pour Christophe Lemaitre. Oui, cette réaction est purement franco-française, mais comment ne pas y penser au regard du dernier forfait en date pour le 100 m des Championnats du monde de Daegu ? Après Tyson Gay, blessé, Steve Mullings et Michael Rodgers contrôlés positifs, le sprint a connu un nouveau coup de tonnerre jeudi, et non des moindres, avec le forfait d'Asafa Powell, blessé aux adducteurs et contraint de décliner à deux jours des séries de la distance reine. Cette saison 2011 semblait être l'année ou jamais pour Powell, lui qui détient toujours la meilleure performance mondiale depuis janvier, en 9"78. Il n'aura pas l'occasion de la défendre, et pourrait bien se la voir subtiliser par un Usain Bolt désormais sur un boulevard. Si la Fédération jamaïquaine n'a pour le moment pas confirmé l'information, l'agent du sprinteur, Paul Doyle, a annoncé ce forfait à la BBC. Doyle a également précisé que son poulain pourrait quand même être remis pour le relais 4x100 m du 4 septembre, pour le dernier jour des Mondiaux. Jamais mieux classé que 3e en finale d'un grand évènement (bronze aux Mondiaux 2007 et 2009, aucune médaille sur 100 m aux JO), Powell commence à avoir la poisse sérieusement chevillée au corps. En 2003, un faux départ le condamnait, comme Jon Drummond, à la disqualification au Stade de France. En 2005, à Helsinki, une blessure aux... adducteurs le privait déjà des Mondiaux, alors qu'il venait de réaliser le record du monde deux mois auparavant en 9"77. Thompson devient théoriquement le meilleur Cette fois encore, le coup est rude, très rude. Déjà touché aux adducteurs au début du mois, une blessure qui lui avait fait manquer le meeting de Diamond League à Londres, Powell ne s'en est donc pas remis. Sans lui ni Gay, le sprint perd ses deux meilleurs hommes de l'année, et l'athlète de référence devient théoriquement... le Trinidadien Richard Thompson, avec son chrono de 9"85 réalisé il y a moins de deux semaines à Port of Spain. Autre conséquence inattendue, toujours en rapport avec les bilans, le retour au premier plan de Michael Frater. Classé 5e des sélections jamaïquaines, ce dernier disputera donc le 100 m. L'information est de taille, puisque Frater dispose du même temps de référence en 2011 que Bolt, à savoir 9"88... Au milieu de cette cascade de défections, Lemaitre n'est maintenant qu'à quatre petits centièmes des deux Jamaïquains. Toujours classé derrière Ngonidzashe Makusha (9"89) et Nesta Carter (9"90) aux bilans, le Français se situe, comme les autres, dans un mouchoir de poche. Si le cas de Bolt est très spécifique - puisque le meilleur sprinteur de l'histoire vaut évidemment mieux que ses 9"88 - dix hommes se tiennent néanmoins en un petit dixième. Dommageable avant tout pour lui, le retrait de Powell empêchera aussi les observateurs de voir Bolt poussé dans ses (derniers ?) retranchements. Il convient d'espérer, désormais, que cette série noire ne s'étirera pas. Car le 100 m sans le top 4 de l'année au chrono (Powell, Gay, Mullings, Rodgers) perd forcément de son intérêt. Et si Lemaitre ne parvenait pas à en profiter, la déception serait d'autant plus grande pour les Français.