Powell et Tamgho font le show

  • A
  • A
Powell et Tamgho font le show
Partagez sur :

Asafa Powell a réalisé la meilleure performance mondiale de l'année en 9"78, jeudi à Lausanne lors de la 7e manche de la saison de Diamond League. Christophe Lemaitre finit seulement 3e, mais a égalé son record de France en terminant en 9"95. Teddy Tamgho, quant à lui, a largement amélioré sa MPM au triple saut, avec une marque à 17,91 m. A la perche, Renaud Lavillenie a passé 5,83 m.

Asafa Powell a réalisé la meilleure performance mondiale de l'année en 9"78, jeudi à Lausanne lors de la 7e manche de la saison de Diamond League. Christophe Lemaitre finit seulement 3e, mais a égalé son record de France en terminant en 9"95. Teddy Tamgho, quant à lui, a largement amélioré sa MPM au triple saut, avec une marque à 17,91 m. A la perche, Renaud Lavillenie a passé 5,83 m. Plus les Mondiaux approchent, plus les chronos descendent et plus les sauts sont longs. Ça paraît mathématique, mais il restait aux intéressés à le confirmer à Lausanne. Difficile de dire qui repart le plus heureux de Suisse jeudi soir, entre Asafa Powell et Teddy Tamgho, mais les deux hommes ont clairement marqué le coup au stade de la Pontaise. Le Jamaïcain, tout d'abord, a amélioré d'un centième la meilleure performance mondiale de l'année - jusqu'ici détenue par Tyson Gay - en terminant sa course en 9"78. Un chrono qui a laissé croire, quelques instants, que Christophe Lemaitre, seulement 3e était en dedans. Fausse impression... Certes, le Français a également été devancé par un autre Jamaïquain, Michael Frater (9"88) mais il a égalé son record de France en 9"95. Handicapé par un départ aussi mauvais que lors de sa grande époque barcelonaise, le maître français du 100 m n'en a pas moins réussi un finish encore plus extraordinaire que l'été dernier. Définitivement, Lemaitre a franchi un cap. Et en plus, il a retrouvé une marge qui pourrait lui offrir vraiment mieux qu'un 9"90, si tant est que son départ soit juste correct. Lemaitre: "Très encourageant""C'est très encourageant d'égaler mon record, c'est quand même une très belle performance, a indiqué le triple champion d'Europe en titre devant les caméras d'Orange Sport. Pour Daegu, il faudra que je continue à abaisser le chrono. Il faudra améliorer le départ par rapport à cette course, régler les foulées à la fin. Je pense que je me suis un peu laissé emballer par mon péché mignon, qui est de faire des foulées trop longues." Des foulées trop longues, voilà un problème qui n'en est vraiment pas un, en revanche, pour Tamgho. Certes, le Parisien a mordu cinq de ses six essais. Mais il a fait ce qu'il fallait sur le troisième, en sautant à 17,91 m. "Ce serait bien de faire mieux que 17,67 m, 17,68 m", confiait-il avant d'effectuer ce retour à la compétition, dix jours après son forfait sur blessure à l'Euro par équipes de Stockholm. Et Tamgho a donc fait mieux que se rassurer, en devançant Phillips Idowu de près de 40 cm, puisque le Britannique termine à 17,52 m. A deux mois des Mondiaux, le timing est parfait, peut-être même un peu trop. Sauf si le Français confirme en faisant au moins aussi bien à Birmingham, dans dix jours. Les Français étaient plutôt à la fête jeudi, puisque Renaud Lavillenie a profité de cette sortie suisse pour reprendre confiance. Après trois concours ratés - trois échecs à 5,42 m à New York, 5,50 m en indoor lors de l'Euro par équipes, puis 5,53 m à Nancy vendredi dernier - le perchiste s'est à nouveau envolé pour égaler sa meilleur performance de la saison en 5,83 m, se rapprochant ainsi à un petit centimètre de la MPM générale de Brad Walker (5,84 m). "C'est une bonne soirée, j'étais revenu pour retrouver ce sentiment de victoire. Il m'a manqué un peu de fraîcheur sur mes fins de courses, mais je n'ai pas à me plaindre, les sauts étaient bons." Rendez-vous au Stade de France vendredi prochain, pour Lavillenie comme pour Lemaitre, sur 200 m face à... Usain Bolt.