Pourquoi il faut regarder Real-Barça

  • A
  • A
Pourquoi il faut regarder Real-Barça
@ REUTERS
Partagez sur :

LIGA - Le clasico retour a lieu samedi (22h). Même si le Barça a de l'avance, cela vaut le détour.

A huit journées de la fin du championnat, le FC Barcelone est quasiment assuré de décrocher un 21e titre de champion d'Espagne. Avant d'affronter le Real Madrid, samedi, à Bernabeu, les Blaugrana comptent en effet huit points d'avance sur leur éternel rival. Même en cas de victoire des Merengue à domicile, il y aurait toujours cinq points d'écart, voire six en raison de la différence de buts (+69 pour le Barça contre +50 pour le Real). Or, en 31 matches de Liga cette saison, le Barça n'a laissé échappé que... neuf points (3 nuls et une défaite). En résumé, ce clasico retour ne changera sans doute pas la face de la Liga 2010-11. Mais ce n'est pas une raison pour ne pas le suivre. Loin de là.

Parce que le Real veut laver son honneur. Lessivé, tordu, asséché, le Real était passé dans l'essoreuse lors du match aller du 27 novembre au Camp Nou (5-0) et en était ressorti moins blanc que blanc. Les Merengue avaient même vu rouge en fin de match, Sergio Ramos perdant ses nerfs dans une explication digne de la cour de récré. Inexistants dans le jeu, puérils dans leur comportement, les joueurs de José Mourinho ont beaucoup à se faire pardonner. Plus qu'un match à gagner, un rachat à aller chercher, y compris pour le technicien portugais, qui avait enregistré lors du clasico de l'automne dernier son premier revers avec le Real ainsi que la plus lourde défaite de sa carrière.

Parce que Ronaldo et Messi luttent pour le titre de "pichichi". Ces deux-là évoluent dans la stratosphère. Cette saison, ils tournent à un but par match en Liga. Ronaldo en est à 28 buts en 28 matches. Messi, lui, en est même à 29 buts en 28 rencontres. A l'aller, aucun des deux n'avait marqué et seul Messi avait régalé par ses passes et sa vision du jeu. Les deux superstars de la Liga, qui ont trusté les trois derniers trophées du Ballon d'Or (2008 pour Ronaldo, 2009 et 2010 pour Messi) vont aborder cette rencontre en pleine confiance. Cette semaine, ce sont eux qui ont marqué le seul but victorieux de leur club en Ligue des champions, à Donetsk pour le Barça et à Londres, face à Tottenham, pour le Real. Le duel pour le trophée de "pichichi", le trophée de meilleur buteur de la Liga, a rarement été aussi passionnant.

Parce que c'est le premier de la série. Real-Barça le 17, Real-Barça le 20, Real-Barça le 27, Barça-Real le 4 mai, les deux clubs vont s'affronter quatre fois en trois semaines, en championnat donc, puis en finale de la Coupe d’Espagne et enfin deux fois en demi-finales de la Ligue des champions. Et généralement, dans ce genre de séries, au cinéma comme à la télévision, non seulement le premier épisode est souvent le meilleur mais, en plus, il permet de comprendre et de mieux apprécier les autres...

Et parce que, sinon, c'est Lille-Bordeaux. Et on parie que Real-Barça sera un poil plus spectaculaire. Une grosse dizaine de champions du monde espagnols sera sur la pelouse. Le Stade Santiago Bernabeu aura fait le plein avec 90.000 spectateurs chauffés à blanc. Alors, ce n'est pas que le Stadium Nord de Villeneuve d'Ascq ou qu'Anthony Modeste ne nous fassent pas rêver, mais là...