Pour Tamgho, c'est six mois

  • A
  • A
Pour Tamgho, c'est six mois
Partagez sur :

La Fédération française d'athlétisme a suspendu Teddy Tamgho 12 mois dont six avec sursis dans l'affaire du Creps de Boulouris. Le triple sauteur, recordman et champion du monde en salle, pourra participer aux Jeux Olympiques de Londres mais son image risque d'en prendre un sérieux coup. L'athlète de 22 ans a également écopé d'une amende de 1 500 euros et de 50 heures de travaux d'intérêt général.

La Fédération française d'athlétisme a suspendu Teddy Tamgho 12 mois dont six avec sursis dans l'affaire du Creps de Boulouris. Le triple sauteur, recordman et champion du monde en salle, pourra participer aux Jeux Olympiques de Londres mais son image risque d'en prendre un sérieux coup. L'athlète de 22 ans a également écopé d'une amende de 1 500 euros et de 50 heures de travaux d'intérêt général. L'affaire n'est pas encore terminée. Teddy Tamgho a été sanctionné mardi par la Commission de discipline de la Fédération française d'athlétisme de six mois de suspension, de 1 500 euros d'amende et de 50 heures de travaux d'intérêt général, mais son attitude en octobre dernier risque de lui coûter bien plus cher. Comme dans toute investigation à laquelle les conclusions judiciaires n'ont pas été officialisées, on adoptera la prudence pour évoquer le cas du triple sauteur. Il reste néanmoins des témoignages. Notamment celui de l'athlète avec qui il a eu une altercation. Ce 16 octobre, alors que Teddy Tamgho poursuit une rééducation consécutive à l'opération d'une cheville, il se dispute avec cette jeune femme d'origine niçoise et l'échange tourne à l'empoignade. "Teddy s'est jeté sur moi et m'a saisi brutalement d'une main, par le cou, il a resserré très fort sa main autour de mon cou (...). J'ai commencé à sentir des vertiges me prendre. Il m'a alors balayé les deux jambes et je me suis lourdement et violemment étalée sur le sol (...). Lorsque j'ai repris mes esprits, Teddy me tirait par les cheveux. Il m'a traînée sur environ 4-5 mètres", a écrit la victime dans la lettre remise à la FFA et que Nice-Matin s'est procurée. Silence radio jusqu'après les JO Deux plaintes pour « coups et blessures » ont été en fait déposées car le recordman et champion du monde en salle aurait également blessé deux autres personnes, de l'entourage de la victime. Une version qualifiée d'exagérée par l'agent de Tamgho, Ludovic Olliere, toujours dans les colonnes du quotidien azuréen: "Des mots ont été échangés, le ton est monté. Elle n'a pas reçu de coups violents comme elle le prétend." C'est désormais à la justice de mener son enquête mais avec tous ces témoignages contre lui, Teddy Tamgho aura peut-être des difficultés à atténuer les faits. Il doit se rendre en tous les cas prochainement en Floride où il retournera à l'entraînement en compagnie d'Ivan Pedroso. Loin de l'agitation. "Il ne s'exprimera qu'après les Jeux Olympiques, qu'il gagne ou pas", a assuré son agent.