Portugal, et ça repart !

  • A
  • A
Portugal, et ça repart !
Partagez sur :

Le Portugal a réalisé l'excellente opération du week-end en éliminatoires de l'Euro 2012, en dominant la Norvège (1-0) dans le groupe H. Une réalisation de Helder Postiga en début de seconde période suffit au bonheur des hommes de Paulo Bento, qui rejoignent les Norvégiens, mais aussi le Danemark, en tête de leur poule. Tout autre résultat qu'une victoire aurait quasiment condamné les Portugais.

Le Portugal a réalisé l'excellente opération du week-end en éliminatoires de l'Euro 2012, en dominant la Norvège (1-0) dans le groupe H. Une réalisation de Helder Postiga en début de seconde période suffit au bonheur des hommes de Paulo Bento, qui rejoignent les Norvégiens, mais aussi le Danemark, en tête de leur poule. Tout autre résultat qu'une victoire aurait quasiment condamné les Portugais. Tout le monde n'a pas la chance de tomber dans le groupe de la Biélorussie et de la Roumanie. Le Portugal, reversé dans la poule de la Norvège et du Danemark en éliminatoires de l'Euro 2012, était déjà placé au pied du mur au moment de recevoir la première nommée. Tout s'est finalement bien passé, puisque les partenaires de Cristiano Ronaldo l'ont emporté. Mais cette victoire n'a été décrochée que sur la plus petite des marges, ce qui traduit la tension d'un match à quitte ou double. En cas de match nul, suite à la victoire du Danemark en Islande un peu plus tôt (2-0), le Portugal aurait compté deux points de retard sur les Danois et trois sur les Danois. Mais Helder Postiga a frappé, et tout va beaucoup mieux. Toujours portés par un allant offensif louable au vu du contexte pas évident, les Portugais méritent leur victoire, face à des Norvégiens trop amorphes après l'ouverture du score. D'ici le déplacement au Danemark, pour la dernière journée en octobre, la Selecçao se rendra à Chypre et recevra l'Islande, deux matches a priori tout à fait à sa portée, surtout si elle évolue au même niveau que samedi. Après un début catastrophique marqué par un nul homérique face aux Chypriotes (4-4) et une défaite en Norvège (0-1), les joueurs de Paulo Bento semblent avoir compris qu'il n'était jamais trop tard pour bien faire. Leur destin quasiment en main En première période, les Lusitaniens ont dominé et rapidement mis du rythme, mais sans se créer d'occasions vraiment tranchantes. Meireles (6e), Ronaldo à deux reprises (10e, 40e) et Nani (45e) n'inquiètent pas vraiment Jarstein, alors que Huseklepp se montre lui nettement plus proche de l'ouverture, contrarié par un bel arrêt d'Eduardo (16e). Pedersen, peu après cette dangereuse situation, manque lui de précision (24e). La Norvège a laissé passer sa chance, et le Portugal repart de plus belle après le repos. Guidés par une vraie volonté de jouer et de faire la différence à tout prix, les locaux parviennent assez vite à leurs fins. Après une première frappe de Postiga détournée par Jarstein (49e) et un missile de Nani de peu à côté (50e), les deux hommes s'associent pour ébranler l'édifice norvégien. Nani centre à partir du côté droit pour la jolie reprise de volée, du bout du pied droit, de Postiga à l'entrée de la surface de but (1-0, 53e). Un but pas franchement bien avalé par les Scandinaves, qui réclamaient à leurs adversaires de sortir le ballon à ce moment-là. Mais les règles sont ce qu'elles sont, et l'arbitre est seul décisionnaire quant à l'arrêt impromptu du chronomètre. Quoi qu'il en soit, les Portugais s'accrochent fermement à leur bien pendant la dernière demi-heure, pas vraiment embêtés. Martins (57e) puis Ronaldo (90e+2) se procurent encore deux occasions, mais le score en reste là. A égalité avec la Norvège et le Danemark en tête, le Portugal sera qualifié s'il gagne ses trois matches (dont la réception du Danemark lors de la dernière journée) et si la Norvège ne gagne pas au Danemark. Tout redevient possible, voire même plausible.