Portsmouth au bord du naufrage

  • A
  • A
Portsmouth au bord du naufrage
@ Reuters
Partagez sur :

PREMIER LEAGUE - Surendetté, le club anglais a été placé en redressement judiciaire.

PREMIER LEAGUE - Surendetté, le club anglais a été placé en redressement judiciaire.C'est par la petite porte que Portsmouth va cette fois marquer les annales du championnat d'Angleterre. Surendetté à hauteur de 70 millions de livres sterling (environ 78 millions d'euros), ce club du Sud de l'Angleterre a été placé, vendredi, en redressement judiciaire. Une première dans toute l'histoire de la Premier League peu épargnée par les problèmes financiers depuis plusieurs années.Incapable de pouvoir faire face aux sommes demandées par l'administration fiscale britannique, Pompey n'a pu rassurer sur sa future santé financière remettant ainsi son sort entre les mains de l'administrateur Andrew Andronikou. Le club, promu en Premier League en 2003, s'est également vu pénaliser sur le plan sportif par une déduction de neuf points au classement. Une condamnation presque inéluctable à la relégation alors que Portsmouth, lanterne rouge, pointait déjà à huit points du premier non-relégable, Hull City, avant la sanction.Quatre nouveaux propriétaires dans la même saisonLa formation britannique, dont les dirigeants devaient garantir un apport d'au moins 20 millions de livres (environ 22 millions d'euros), selon The Guardian, lors d'une audition prévue le 1er mars prochain, avait récemment sollicité la Ligue anglaise afin de se voir accorder l'autorisation de vendre certains de ses joueurs en dehors de la période de transfert. Une demande rejetée par l'instance nationale.Face à un avenir plus que flou, Pompey, qui emploie près de 600 personnes directement et indirectement selon la BBC, a déjà changé de propriétaire à trois reprises cette saison et espère entrevoir l'espoir d'une sortie de crise après son rachat par Balram Chainrai, un homme d'affaires népalais basé à Hong Kong, qui prend ainsi la suite du Saoudien Ali Al-Faraj. Chef exécutif du club, Peter Storrie a pour sa part annoncé sa prochaine démission. "J'ai l'intention de travailler avec l'administrateur afin d'aider à la reprise rapide du club", a toutefois confié le dirigeant, sur le site officiel du club, dans l'attente de la conclusion définitive de l'accord.Une situation qui inquiète les observateurs du football anglais alors que plusieurs autres formations rencontrent actuellement de graves difficultés financières. West Ham, autre club de l'élite, a ainsi annoncé récemment qu'il réduirait de 25% certains salaires de ses joueurs pour tenter d'endiguer sa dette. Un récent rapport de l'UEFA a par ailleurs révélé que le championnat anglais concentre plus de la moitié du montant total des dettes des clubs européens soit 3,9 milliards d'euros, Liverpool (270 millions d'euros) et Manchester United (800 millions d'euros) cumulant à eux deux plus d'un milliard d'euros.