Porto est renversant !

  • A
  • A
Porto est renversant !
Partagez sur :

Sacré avant l'heure en Superliga, le FC Porto a pris une sérieuse option sur la qualification pour la finale de la Ligue Europa, ce jeudi, à l'issue de sa victoire maîtrisée à domicile face à Villarreal (5-1), lors du premier round de ces demi-finales. Un précieux succès dont Falcao, auteur d'un fantastique quadruplé, reste le grand artisan. Dans l'autre match, Benfica a pris la mesure de Braga (2-1).

Sacré avant l'heure en Superliga, le FC Porto a pris une sérieuse option sur la qualification pour la finale de la Ligue Europa, ce jeudi, à l'issue de sa victoire maîtrisée à domicile face à Villarreal (5-1), lors du premier round de ces demi-finales. Un précieux succès dont Falcao, auteur d'un fantastique quadruplé, reste le grand artisan. Dans l'autre match, Benfica a pris la mesure de Braga (2-1). Si de nombreux regards étaient portés vers la première demi-finale européenne 100% portugaise de l'histoire entre Benfica et Braga, ce jeudi, en match aller des demi-finales de la Ligue Europa, l'affiche opposant le FC Porto et Villarreal n'en restait pas moins savoureuse entre le champion du Portugal en titre qui caracole en tête de la Superliga et le Sous-marin jaune de Juan Carlos Garrido, plus que jamais en course pour décrocher un sésame européen à l'issue de l'exercice en Liga. Le titre de champion du Portugal en poche, le FC Porto est parvenu à tirer son épingle du jeu sur ses terres face aux Espagnols (5-1) et abordera la confrontation retour, jeudi prochain, avec le plein de confiance. Désireux de jouer sur tous les tableaux en cette fin d'exercice, le triplé Ligue Europa-Superliga-Coupe du Portugal de 2003 étant dans tous les esprits, Porto a pu s'appuyer sur la nouvelle prestation de choix de son artificier vedette, Falcao, auteur d'un formidable quadruplé, pour mettre à mal la formation ibérique, lors de ce premier round et repartir du stade du Dragon avec un avantage non négligeable de quatre buts dans les bagages. Et le FC Porto n'a pas mis longtemps à dévoiler ses intentions dans ce match en affichant un pressing très haut et en sevrant immédiatement les Espagnols de ballons. Mais si la domination territoriale des Portugais est incontestable en ce début de premier acte, ces derniers s'exposent à de nombreux contres et Nilmar, par deux fois, est même tout près de débrider la rencontre contre le cours du jeu (7e, 25e). Falcao porte son compteur but à 15 unités Deux alertes qui sonnent la révolte de Hulk et consorts, l'artificier portugais échouant de peu des 20 mètres à la demi-heure de jeu, tout comme Guarin (37e, 42e), Sapunaru (39e) ou encore Rodriguez (42e). Un manque de réalisme criant dont va profiter l'intenable Nilmar pour placer un contre meurtrier et servir Cani pour l'ouverture du score (0-1, 45e). Pas de quoi affoler outre-mesure les Portugais qui, dès le retour des vestiaires, reprennent leur marche en avant et voient leurs efforts de percussion récompensés par cette égalisation sur penalty signée Falcao (1-1, 48e). Un premier but qui, au-delà de redonner du baume au coeur à tous les supporters portugais, a le mérite de sonner la révolte des Portugais qui se permettent d'enfoncer le clou par Guarin (61e) et Falcao (3-1, 67e). Pas rassasié, le buteur colombien profite alors de l'abattement des Espagnols pour inscrire deux nouveaux buts dans le dernier quart d'heure (75e, 90e), portant ainsi son compteur personnel à quinze réalisations sur la scène européenne cette saison. Le chouchou du stade du Dragon aura à lui seul inversé la tendance dans ce match, confirmant un peu plus tous les espoirs placés en lui avant la rencontre, devant un public littéralement médusé par la tournure des évènements et totalement acquis à sa cause. Peu en verve lors du premier acte, l'armada offensive portugaise s'est réveillée lors du second round pour au final passer cinq buts au sous-marin jaune et conforter ainsi son statut de meilleure attaque de la Ligue Europa (34 buts). La perspective d'une finale rêvée à la Dublin Arena face à l'ennemi public numéro un, le Benfica Lisbonne, vainqueur de Braga dans le même temps (2-1) se profile. Patience, on y est presque.