Portland, la remontée fantastique

  • A
  • A
Portland, la remontée fantastique
Partagez sur :

Incroyables Blazers ! Au bord du gouffre avec 23 points de débours sur les Mavs au coeur du troisième quart, Portland a signé l'un des retours les plus spectaculaires de l'histoire des playoffs, l'emportant finalement 84-82 pour égaliser à 2-2 dans la série la plus indécise du premier tour. C'était le «Brandon Roy show» !

Incroyables Blazers ! Au bord du gouffre avec 23 points de débours sur les Mavs au coeur du troisième quart, Portland a signé l'un des retours les plus spectaculaires de l'histoire des playoffs, l'emportant finalement 84-82 pour égaliser à 2-2 dans la série la plus indécise du premier tour. C'était le 'Brandon Roy show»' ! Monté au créneau après les deux premiers matchs disputés dans le Texas, la faute à un temps de jeu trop juste et à un manque - supposé - de considération de son entraîneur, Brandon Roy a joint les actes à la parole. "Je pensais être mieux traité. (...) Je ne comprends pas ce que j'aurais pu faire de mieux. (...) J'ai le sentiment que je peux aider mon équipe." expliquait-il après deux rencontres qu'il avait traversé tel un fantôme, avec 1 point, 1 rebond et 1,5 passe en 17 minutes de moyenne. Un discours salvateur au vu de des deux dernières sorties... Vu à son avantage lors du match 3 avec 16 points à 6 sur 10 aux tirs, l'ancienne icône des Blazers a en effet signé un véritable récital à l'occasion de la quatrième manche. Une performance de choix à même de rester dans les mémoires. "Lorsque les gens me demanderont ce que j'ai fait dans ce dernier quart, je leur répondrai que je suis resté dans mon coin et que j'ai regardé le 'Brandon Roy show'." assurait ainsi Gerald Wallace à l'issue de la rencontre. Avec 18 de ses 24 points inscrits dans le dernier quart, à 9 sur 13aux tirs, l'ancien rookie de l'année millésime 2007 a d'autant plus marqué les esprits qu'il a permis aux Blazers de signer un come-back historique. Batum en toute discrétion Menés de 23 points dans le troisième quart et encore rejetés à 18 longueurs des visiteurs à l'entame du quatrième acte, les Blazers ne sont en effet que la troisième équipe de l'histoire à réussir un tel renversement ! "J'ai déjà été dans la zone auparavant, mais je n'ai jamais rien vécu de tel, pouvait savourer le héros de la soirée, c'était juste un match incroyable et un come-back fantastique.". Et l'homme aux genoux de cristal d'ajouter "Et après tout ce que j'ai vécu cette saison, c'est vraiment un moment très spécial et qui fait plaisir."Incroyables Blazers ! Au bord du gouffre avec 23 points de débours sur les Mavs au coeur du troisième quart, Portland a signé l'un des retours les plus spectaculaires de l'histoire des playoffs, l'emportant finalement 84-82 pour égaliser à 2-2 dans la série la plus indécise du premier tour. C'était le «Brandon Roy show» ! Une joie partagée par tous comme en atteste la mêlée humaine qui s'est précipité sur l'ancien Huskies à l'issue de la rencontre. De l'autre côté du terrain, c'était évidemment l'abattement. A l'image de leur effondrement fatal dans le match 5 des Finales 2006 face au Heat, les Mavs pourraient avoir en effet bien du mal à s'en remettre. «A posteriori, on peut toujours refaire le match et dire qu'il aurait fallu faire ci ou ça, mais ça ne sert à rien et il faut essayer de rester positif.» prenait d'ailleurs soin d'expliquer Dirk Nowitzki à l'issue du match. Avec ses 20 points, l'Allemand n'avais certes pas démérité, mais ses échecs répétés en fin de match, à 7 sur 17 aux tirs, a finalement pesé lourd dans la défaite des siens. Tout autant que le 5 sur 16 de Jason Terry, 13 points au compteur, ou la discrétion d'un Jason Kidd limité à 9 points. Aussi, Shawn Marion a eu beau compiler 12 points et 11 rebonds, il en aurait donc fallu plus pour profiter jusqu'au bout des 15 tirs manqués à la suite par les Blazers pour attaquer le troisième quart... La faute à Brandon Roy, donc, LaMarcus Aldridge et Gerald Wallace signant respectivement 18 points et 10 points-11 rebonds tandis que Nicolas Batum avait, lui, plus de mal à exister en attaque avec 5 points et 3 rebonds. Suffisant néanmoins pour arriver en position de force à Dallas, mardi, à l'occasion d'une cinquième manche forcément décisive...