Porte profite de l'occasion

  • A
  • A
Porte profite de l'occasion
@ Reuters
Partagez sur :

GIRO - L'Australien a revêtu le maillot rose au terme de la 11e étape gagnée par Petrov.

GIRO - L'Australien a revêtu le maillot rose au terme de la 11e étape gagnée par Petrov.Une échappée-fleuve sous la pluie et le maillot rose qui prend l'eau, voilà le scénario étrange de la onzième étape du Tour d'Italie courue ce mercredi entre Lucera et L'Aquila. Redoutée, la traversée des Abruzzes s'est transformée en calvaire pour les coureurs, une nouvelle fois arrosés et soumis à une température automnale (moins de 10°c). Cela n'a pas empêché un groupe d'une cinquantaine d'hommes de fausser compagnie au peloton et de compter jusqu'à 17 minutes d'avance. Une échappée qui aurait pris des traits normaux si elle n'abritait pas des coureurs bien placés au classement général et d'autres à la recherche d'un petit coup de pouce du destin pour effectuer une belle remontée.Etrange donc de retrouver Richie Porte aux avant-postes, mais aussi David Arroyo, Robert Kiserlovski, Valerio Agnoli et Xavier Tondo Volpini, autant de coureurs présents parmi les vingt premiers du classement général au départ ce mercredi matin. Surprise, la formation Astana d'Alexandre Vinokourov, porteur du maillot rose, n'a pas assuré une chasse exemplaire pour combler l'écart, mission certes rendue difficile avec les conditions météos capricieuses et le peu d'aide accordé par la BMC de Cadel Evans, lui aussi piégé comme les Liquigas Vincenzo Nibali et Ivan Basso. La course a donc changé de leader, pour le plus grand bonheur de Porte, néo-professionnel cette saison et en tête du classement du meilleur jeune.Sixième avec 2'26" de retard sur le Kazakh, l'Australien est le grand vainqueur de la journée, lui qui devance désormais Arroyo d'1'42" et Kiserlovski d'1'56". Mais le plus heureux, c'est sans doute Carlos Sastre. Le coureur de la Cervélo, pas épargné par les défaillances et les ennuis mécaniques depuis dix jours, refait son apparition dans les dix premiers du classement et pointe désormais à la huitième place, à 7'09" de Porte. Ce scénario rappelle étrangement celui de l'étape de Montélimar sur le Tour de France 2006 qui avait permis à Oscar Pereiro de remporter la Grande Boucle, après le déclassement de Floyd Landis.