Poldi n'y est pas

  • A
  • A
Poldi n'y est pas
@ Reuters
Partagez sur :

BUNDESLIGA - Le buteur de Cologne devra se réveiller face à Munich.

BUNDESLIGA - Le buteur de Cologne devra se réveiller face à Munich. Non, rien de rien, il ne regrettait rien... du moins l'affirmait-il, en décembre dernier, tandis que Bild l'interrogeait sur la pertinence de son retour au bercail: "Je reprendrais la même décision sans hésiter une seconde, assurait-il alors. Cologne, c'est mon club, c'est ma ville. Avec ce club, c'est comme avec une femme, il n'y a pas que la beauté et l'aspect extérieur qui comptent, ce qui est important, ce sont les valeurs intérieurs." A l'époque déjà, Lukas Podolski souffrait pourtant de sérieuses difficultés devant le but adverse. Et rien ne s'est arrangé depuis. Écarté des terrains un mois durant à l'amorce de 2010 en raison de douleurs dorsales tenaces, l'ancien Munichois du Bayern n'a il est vrai repris la compétition qu'il y a trois semaines, mais les trois matches qu'il a eu l'occasion de disputer depuis n'ont laissé entrevoir aucune amélioration. A tel point que la presse allemande se pose aujourd'hui la question de l'utilité de l'intéressé au sein de l'effectif de Zvonimir Soldo. "Depuis son retour, il a supporté toute la pression des supporters mais n'a pas encore apporté ce que tout le monde attend. La presse a la dent dure. Ils commencent à écrire que l'équipe gagne sans lui, expliquait dernièrement son coéquipier Fabrice Ehret dans les pages de So Foot. Perso, je ne me fais pas trop tailler mais Podolski et Novakovic, l'autre attaquant, qu'est-ce qu'ils prennent..." Méconnaissable en sélection En son absence, Cologne, qui n'avait trouvé la faille qu'à sept reprises après 16 journées de championnat, a en effet repris des couleurs, enchaînant les bonnes performances jusqu'à afficher aujourd'hui huit longueurs d'avance sur le premier relégable, et 21 buts au compteur au soir de la 24e levée. Un comble alors que le club a déboursé pas moins de 10 millions d'euros cet été – dont un issu d'une grande campagne de dons adressée aux supporters – pour s'offrir le retour au pays du fils prodige, auteur de 51 buts lors des trois saisons qui précédèrent son envol pour la Bavière. Si ce n'est une réalisation en Coupe d'Allemagne face aux amateurs d'Emden (3-0), en août dernier, et un but unique en Bundesliga lors de la 5e journée, à l'occasion de la défaite des siens contre Schalke 04 (1-2), Lukas Podolski n'a concrètement rien apporté au FC Cologne, sportivement parlant, depuis son arrivée. Ce, malgré une vingtaine de matches en tant que titulaire à son crédit. Une situation d'autant plus désespérante que le meilleur jeune du Mondial 2006, avec un ratio de 37 buts pour 69 capes, continue parallèlement de flamber en sélection, au sein d'une Mannschaft qui a profité de ses six réalisations en neuf rencontres éliminatoires pour valider son billet pour la Coupe du monde 2010 (seul Miroslav Klose a fait aussi bien) - sans compter son doublé amical inscrit en novembre dernier face à la Côte d'Ivoire (2-2). De quoi rendre chèvres les bien nommés Geissböcke, qui auront fort à faire ce week-end encore devant le leader munichois.