Plus sérieux, les Bleus ?

  • A
  • A
Plus sérieux, les Bleus ?
Partagez sur :

Vainqueurs in extremis et heureux des Serbes jeudi soir à Liévin, les Français achèvent leur semaine de rassemblement samedi à Montpellier lors de l'acte 2. Si les récents champions du monde seront encore accueillis en héros dans une Arena pleine à craquer, et que le plaisir d'être ensemble primera encore sur le résultat, on peut s'attendre à un peu plus d'engagement que lors du premier match.

Vainqueurs in extremis et heureux des Serbes jeudi soir à Liévin, les Français achèvent leur semaine de rassemblement samedi à Montpellier lors de l'acte 2. Si les récents champions du monde seront encore accueillis en héros dans une Arena pleine à craquer, et que le plaisir d'être ensemble primera encore sur le résultat, on peut s'attendre à un peu plus d'engagement que lors du premier match. Cette semaine passée entre Paris, Liévin et Montpellier était placée sous le signe des retrouvailles, du plaisir et de la fête pour l'équipe de France. Un gros mois après avoir écrit à Malmö un nouveau chapitre de leur belle histoire, les Français se retrouvaient pour la première fois pour préparer deux rencontres amicales face à la Serbie, le pays hôte du prochain Championnat d'Europe (janvier 2012). La première, disputée à Liévin et remportée au buzzer grâce à un tir victorieux de Karabatic (29-28), a confirmé que les Bleus n'étaient pas préparés pour livrer bataille. Pourtant, malgré tous les errements, ils ont su dans les moments cruciaux retrouver certaines vertus pour gagner, encore une fois. A l'issue de cet acte 1, Claude Onesta réaffirmait l'objectif de cette semaine commune. "L'essentiel, c'est qu'ils soient bien ensemble et qu'ils récupèrent car ils ont deux mois et demi de bagarre à assurer avec leur club. On n'est pas là pour venir ajouter des cas de fatigue supplémentaire, ou même de blessure. A un moment, il faut savoir se contenter de ce type de rendement. On ne peut pas non plus se mettre tous les matches en situation de finale mondiale." Surtout au sortir d'un stage aux allures de vacances dont l'activité principale aura été de profiter des bulles des bains bouillonnants. L'Arena attend ses champions A Montpellier samedi, les Français pourront une nouvelle fois constater que leur cote de popularité est encore montée d'un cran depuis leurs prouesses du mois de janvier. L'Arena, la nouvelle salle multifonctions de la ville héraultaise, affichera complet pour leurs venues. "Quel que soit le lieu où elle se produit, l'équipe de France joue à guichets fermés", constate et se félicite l'entraîneur de Montpellier Patrice Canayer sur le site internet du Midi-Libre. Les héros seront donc fêtés, les sollicitations toujours plus grandes, d'autant plus que quatre Montpelliérains faisaient partie de l'épopée suédoise. Guigou, blessé, ne jouira pas des agapes, mais Karabatic, Accambray et Honrubia auront évidemment droit à un accueil très particulier. A quoi faut-il s'attendre sur le terrain ? Assurément, Claude Onesta continuera de procéder à une large revue d'effectif. Mais il se pourrait bien, comme le laissait entendre le sélectionneur tricolore jeudi soir, que l'équipe de France montre un autre visage. Sans doute pas celui qu'elle affiche depuis trois ans dans les grandes compétitions internationales, mais certainement plus concentré et appliqué que quarante-huit heures plus tôt dans le Nord.