Plus ouvert que jamais

  • A
  • A
Plus ouvert que jamais
Partagez sur :

La donne a bien changé depuis la victoire du SERT au dernier Bol d'Or en avril... Et ils seront trois à jouer à la fois la victoire aux 24 Heures du Mans et le titre mondial en Endurance. En tête avant la classique mancelle, le team BMW Motorrad arrive dans la peau d'un sérieux prétendant mais la Yamaha du GMT 94 est elle aussi dans la course alors que la Suzuki arrive affaiblie par les forfaits de Freddy Foray et Vincent Philippe.

La donne a bien changé depuis la victoire du SERT au dernier Bol d'Or en avril... Et ils seront trois à jouer à la fois la victoire aux 24 Heures du Mans et le titre mondial en Endurance. En tête avant la classique mancelle, le team BMW Motorrad arrive dans la peau d'un sérieux prétendant mais la Yamaha du GMT 94 est elle aussi dans la course alors que la Suzuki arrive affaiblie par les forfaits de Freddy Foray et Vincent Philippe. Une victoire légendaire ou le titre ? Difficile de choisir et les leaders du championnat pourraient bien être tentés de... ne pas trancher ! Un succès aux 24 Heures du Mans les placerait en effet dans une situation idéale avant la dernière manche à Losail le 12 novembre lors des 8 Heures de Doha. En tête du championnat après sa quatrième place au Japon (faisant suite à sa 2e place au Bol d'Or et à sa première victoire lors des 8 Heures d'Albacete), le team BMW Motorrad arrive en pleine confiance. Sébastien Gimbert, titré le week-end dernier en French Superbike, et son dauphin après la manche d'Albi, Erwan Nigon, sont bien disposés à garder les commandes de ce championnat du monde. Histoire d'arriver en position de force à Doha. Pour cela, le team français peut compter sur un petit coup du destin puisque les ogres du SERT, passés maitres dans la gestion d'une course de 24 Heures, arrivent sérieusement affaiblis dans la Sarthe. Du trio vainqueur du Bol d'Or en entame de saison, ne reste en effet plus qu'Anthony Delhalle puisqu'au forfait de Freddy Foray suite à sa chute en Superbike à Magny-Cours début septembre, s'est ajouté celui du taulier Vincent Philippe. BMW et Yamaha en favoris, Kawasaki en tenant Le corecordman de victoires au Bol d'Or (sept comme Gustave Lefèvre et Dominique Sarron) est allé au tapis mardi soir lors des essais libres, souffrant d'une fracture de la clavicule droite et de douleurs à une cheville. Dominique Méliand a donc été contraint de faire appel au jeune Baptiste Guittet, habituel pensionnaire du Junior Team. Le Manceau, devant son public, tentera de créer la surprise en assumant l'héritage. Pas évident aux yeux de Vincent Philippe : "Arriver comme cela sur une moto sans essais, en étant dans le coup et avec la pression qu'il va y avoir, il faut un pilote très fort et qui assure", commentait-il mercredi soir sur le site officiel de l'épreuve. Une chose est sûre, jouer la gagne s'annoncera corsée du côté du SERT : "Avec Vincent Philippe, nous nous disions avant d'arriver au Mans qu'il nous fallait absolument finir devant la BMW aux 24 Heures Moto", affirme Freddy Foray. "Je pense qu'à la régulière, ce n'est plus possible de finir devant le BMW France Motorrad, le GMT 94 ou le GSR Kawasaki qui sont, pour moi, les plus menaçants. Je pense que le SERT peut forcément faire au moins quatrième." Un moindre mal qui pourrait leur permettre d'encore rêver au titre à Doha. Surtout si ces 24 Heures sont une fois de plus très animées. Le GMT 94, équipé de Michelin comme la BMW, sera aussi là pour se mêler à la bagarre, sa Yamaha étant de nouveau confiée à David Checa, Kenny Foray et Matthieu Lagrive. Gare également à la Kawasaki du SRC, vainqueur ici même l'an passé et qui rêve de doubler la mise, l'ancien pilote du SERT Guillaume Dietrich ayant renforcé le team déjà solide avec Julien Da Costa, Olivier Four et Gregory Leblanc. La GSR pourrait bien jouer le rôle de trouble fêtes en s'intercalant parmi les cadors du championnat comme la Yamaha du Yart à la peine cette saison mais toujours menaçante sur une course aussi piégeuse. Même sans Gwen Giabbani, forfait en raison d'une chute lors des essais... Terriblement ouvertes, ces 24 Heures du Mans ne s'offriront qu'à une très grande équipe. Celle capable d'honorer sa légende.