Platini: "Raymond a été nul"

  • A
  • A
Platini: "Raymond a été nul"
@ Reuters
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - Sa demande en mariage à la TV était une erreur pour le président de l'UEFA.

EQUIPE DE FRANCE - Sa demande en mariage à la TV était une erreur pour le président de l'UEFA. En pleine tourmente médiatique (résultats ternes, désamour du public, affaires extra-sportives), l'équipe de France et son sélectionneur Raymond Domenech peuvent compter sur les doigts de la main leurs soutiens à moins de deux mois de l'ouverture du Mondial 2010 (11 juin au 11 juillet). Et Michel Platini n'est pas vraiment de ceux-là. L'actuel président de l'UEFA, qui avait soutenu la prolongation de contrat de Raymond Domenech à la tête des Bleus après l'échec de l'Euro 2008, se montre peu indulgent envers le patron des Bleus. "Il y a un problème Raymond, souligne le dirigeant français, dans un entretien accordé au Groupe Hersant Média à paraître vendredi, mais c'est "un problème de personnalité, pas de technicien". Les sorties médiatiques plus ou moins maîtrisées de Raymond Domenech ne semblent pas du goût de l'ancien international français. "Où il a été nul, c'est après l'Euro 2008 avec son annonce. Il le sait, il l'a reconnu, il a fait une connerie et puis voilà. Avant d'être soi-même, on est l'entraîneur de l'équipe de France", rappelle Michel Platini évoquant la demande en mariage de Raymond Domenech à Estelle Denis après la défaite éliminatoire des Bleus face à l'Italie (2-0) lors de l'Euro 2008. Des propos qui vont toutefois dans le sens de ceux qu'ils avaient livrés dans les colonnes du Dauphiné Libéré en septembre dernier. "Ce n'est pas le fond qu'on lui reproche, c'est la forme, ce n'est pas une question de football, c'est une question de relation avec les médias. Il n'a qu'à y mettre du sien, la presse aussi et on trouvera un équilibre", avait-il alors déclaré. Côté sportif, à décharge pour le sélectionneur national, l'équipe de France possède "de bonnes individualités [...] mais pas de grande individualité. [...] Je pense tout simplement que la France a perdu une grande génération", analyse le président de l'UEFA. "Je ne la vois pas gagner, je la vois passer le premier tour. Après, ils [les Bleus, ndlr] joueront soit l'Argentine soit le Nigeria", assène-t-il. "L'équipe de France n'est pas actuellement la meilleure équipe du monde, ni dans les trois meilleures équipes du monde", poursuit l'ancien meneur de jeu des Bleus pour qui l'Espagne, l'Angleterre et le Brésil sont "au-dessus". S'il prédit un destin peu glorieux aux Bleus en Afrique du Sud, force est de constater que Michel Platini leur accorde toutefois un certain crédit. "Elle [la France, ndlr] fait partie de ces équipes, comme l'Argentine, l'Allemagne, l'Italie, le Portugal, la Hollande, qui vont être difficiles à battre".