Platini et les "cons" de Bleus

  • A
  • A
Platini et les "cons" de Bleus
Partagez sur :

Evénement rare, Michel Platini a décidé de confier, dans un entretien accordé à So Foot, son sentiment sur le fiasco de l'équipe de France lors de la Coupe du monde 2010. Selon le président de l'UEFA, José Mourinho n'aurait pas fait mieux que Raymond Domenech, lâché par ses joueurs qui méritaient pour certains la sanction à vie.

Evénement rare, Michel Platini a décidé de confier, dans un entretien accordé à So Foot, son sentiment sur le fiasco de l'équipe de France lors de la Coupe du monde 2010. Selon le président de l'UEFA, José Mourinho n'aurait pas fait mieux que Raymond Domenech, lâché par ses joueurs qui méritaient pour certains la sanction à vie. Michel Platini balance les perles comme il enfilait les coups francs à l'époque. Discret, moins en coulisse que dans les médias, sur l'actualité du football français, étriqué dans son costume de président de l'UEFA, l'ancien n°10 des Bleus a accepté de se livrer à Jean-Philippe Leclaire, l'un de ses biographes qui officie aujourd'hui pour So Foot. Et le ton de cet entretien colle avec l'image décalée du magazine : tranchant, caustique et direct. Loin de la langue de bois, « Platoche » livre ses vérités sur le naufrage de l'équipe de France en Afrique du Sud lors de la Coupe du monde 2010. Et ça fait mal. Notamment pour Jean-Pierre Escalettes, l'ancien président de la Fédération française de football (FFF), dont il corrige sa version sur le maintien de Raymond Domenech à la tête des Bleus. "Je n'ai fait que suivre l'avis du président de la fédération, qui voulait le garder", assure Platini, contredisant celui qu'il a soutenu pour succéder à Claude Simonet. "Tu parles. Il m'a demandé de le soutenir dans son choix (...), et je lui ai répondu oui, d'autant plus facilement que c'était une bonne idée. Maintenant, j'ai dit à Escalettes : « Si tu vires Raymond, je te suis aussi »." Platini sort la guillotine Rendons à César ce qui appartient à César... Il fallait que ce soit dit. Mais le président de l'UEFA, qui a fait un court passage de sélectionneur, assume. "Mourinho n'aurait pas fait mieux que Domenech. On n'a pas une bonne équipe, on n'a pas une grande génération. (...) La seule chose que je reproche à Raymond, c'est sa com' de merde. (...) Il a protégé ses joueurs qui, eux, l'ont lâché." Des joueurs qui en prennent pour le grade suite à leur grève de Knysna. "C'est nul, c'est des cons", tranche Platini qui a toujours cet épisode peu glorieux de l'équipe de France en travers de la gorge. "L'image de l'équipe de France, ça ne se négocie pas. Moi j'aurais été beaucoup plus dur avec les joueurs qui ont fait grève, je les aurais suspendus à vie." Qui ? "Je n'ai pas suivi les enquêtes", s'excuse-t-il. Mais les "meneurs" sont visés. Dont Nicolas Anelka, avec qui il partage pourtant le peu de goût pour la Marseillaise : "Aujourd'hui, paraît-il, si tu ne chantes pas la Marseillaise, c'est que tu n'aimes pas la France. Moi la Marseillaise, je ne l'ai jamais chantée, et pourtant j'aime la France. (...) C'est un hymne guerrier qui n'a rien à voir avec le jeu, la joie du football. Les onze en face de nous, sur le terrain, ils ne venaient pas égorger nos fils et nos compagnes, ils voulaient juste nous prendre le ballon." Il fallait que ce soit dit...