Planus comme un enfant

  • A
  • A
Planus comme un enfant
@ Reuters
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - Le Bordelais découvre les Bleus lors de ce Mondial.

EQUIPE DE FRANCE - Le Bordelais découvre les Bleus lors de ce Mondial.A 28 ans, Marc Planus découvre l'équipe de France. Comme un enfant. Avec Mathieu Valbuena, c'est le petit nouveau de la sélection de Raymond Domenech pour le Mondial sud-africain. Une reconnaissance sur le tard mais amplement méritée, lui qui est devenu le pilier de la défense des Girondins de Bordeaux, champions de France en 2009. Forcément nerveux pour sa première apparition sous le maillot tricolore contre la Tunisie (1-1), le Bordelais mesure bien la tâche que lui a assignée l'entraîneur des Bleus, celle d'un remplaçant qui n'a pas le droit de se plaindre. Cela tombe bien, il n'est pas là pour ça. "Faire partie de cette équipe est un privilège", rappelle-t-il simplement.Lorsque Planus a appris que son nom faisait partie de la liste des 30 puis des 23, un sentiment de fierté l'a envahi, celui du travail bien fait avec une récompense à la fin. "Je suis ravi. Il faut toujours un début à tout. J'espère avoir commencé une longue aventure avec cette équipe." Celle-ci a en tout cas débuté par une prestation difficile contre les Tunisiens, avec un carton jaune après seulement huit minutes sur le terrain. Mais l'essentiel n'est pas là. Planus veut profiter de chaque moment avec les Bleus. L'ambiance qui règne dans le groupe l'a bien aidé à s'intégrer. "Tout le monde m'a mis à l'aise", assure-t-il.Planus: "J'ai encore mes preuves à faire"Sa place pourrait bien être sur le terrain plus souvent qu'il ne l'imagine. Les tâtonnements de la charnière Gallas-Abidal constatés lors des matches de préparation lui ouvrent de nouvelles perspectives. Mais "j'ai encore mes preuves à faire", estime Planus, modeste, dans les colonnes de France Soir. Sa régularité en Ligue 1 mais aussi en Ligue des champions avec Bordeaux pourrait être son atout numéro un. Le défenseur sait en tout cas ce qu'il doit à son club de toujours: "Je suis ici grâce aux Girondins. J'ai une pensée pour tout le monde. Je suis très fier pour mon club." Taulier dans l'axe avec Souleymane Diawara la saison dernière, le Bordelais a pris une nouvelle dimension après le départ de son compère vers Marseille. Au point que sa blessure à la fin de l'hiver concorde avec la mauvaise passe des hommes de Laurent Blanc en Championnat. Formé à Bordeaux et international Espoirs, Planus a su attendre avant de devenir indispensable. De son premier match en Ligue 1 en novembre 2002 à sa première sélection avec l'équipe de France en mai 2010, près de huit ans se sont écoulés. Un parcours atypique pour un joueur qui a su attendre son heure.