Plancque: "Pas de recette miracle"

  • A
  • A
Plancque: "Pas de recette miracle"
Partagez sur :

Depuis la prise de fonction de Pascal Plancque le 10 octobre dernier, Boulogne-sur-Mer, 12e au classement, reste sur deux succès consécutifs contre Sedan (4-1) et Nantes (2-1). L'entraineur Boulonnais a accepté d'évoquer pour nous les raisons de ce redressement avant le déplacement périlleux au Mans, 19e du classement, ce samedi lors la 13e journée de Ligue 2.

Depuis la prise de fonction de Pascal Plancque le 10 octobre dernier, Boulogne-sur-Mer, 12e au classement, reste sur deux succès consécutifs contre Sedan (4-1) et Nantes (2-1). L'entraineur Boulonnais a accepté d'évoquer pour nous les raisons de ce redressement avant le déplacement périlleux au Mans, 19e du classement, ce samedi lors la 13e journée de Ligue 2. Pascal, comment avez-vous été accueilli à Boulogne-sur-Mer ? L'avantage, c'est que je connaissais tout le monde car j'avais été l'adjoint de Michel Estevan durant quelques mois. Et cela s'était bien passé. Quels ont été vos premiers mots pour les joueurs ? Vous savez quand on gagne des matches, les joueurs ne se posent pas de questions. Comme ils enchainaient les défaites, ils s'en posaient pas mal. J'ai juste essayé de revenir à des choses simples et basiques afin de prôner l'union sacrée. Vous devez être satisfait du comportement de vos joueurs après la victoire obtenue le week-end dernier à Nantes (2-1) ? Je suis content de l'état d'esprit de mes joueurs. Ils ont réagi et on reste sur une bonne dynamique. Le match précédent à Sedan avait été très encourageant. Le match de Nantes était moins abouti sur le plan technique mais mes joueurs ont trouvé des ressources physiques et mentales. C'était très intéressant. Comment abordez-vous ce déplacement au Mans ? Avec beaucoup de modestie et d'humilité. Pour l'instant, nous n'avons gagné que trois matches depuis le début de la saison. Mais aussi avec beaucoup d'ambition car tout le monde peut battre tout le monde dans ce championnat. Cela veut dire que Boulogne-sur-Mer peut poser des problèmes à beaucoup d'équipes. J'espère que ce sera le cas au Mans et que la formation sarthoise ne nous en posera pas trop. "Il nous reste 26 batailles à livrer" Depuis votre prise de fonction le 10 octobre dernier, comment expliquez-vous le nouveau visage affiché par les Boulonnais ? Les joueurs ont pris conscience qu'ils avaient un potentiel. Ils font les choses un peu plus ensemble. Mais il n'y a pas de recette miracle ou baguette magique. Avez-vous fixé des objectifs depuis votre arrivée ? Mon seul objectif à long terme, c'est le maintien. Avec une seule victoire en dix journées de championnats, on ne pense pas à autre chose qu'à se maintenir en Ligue 2. Pour le club boulonnais, c'est important de se maintenir à ce niveau-là. Quelles sont les armes de Boulogne-sur-Mer ? J'ai un groupe très homogène avec une vingtaine de joueurs à ma disposition. Il y a des choix à faire mais ils ne sont pas faciles à réaliser car j'ai des éléments talentueux qui ont une très bonne mentalité. J'ai un vrai groupe qui vit bien. Vous vous déplacez au Mans avant de recevoir Metz, puis un déplacement à Istres, ces trois prochaines rencontres vous permettront-elles de vous relancer dans cette Ligue 2 ? Moi, je regarde vers le bas et non vers le haut. Si on peut grappiller des points sur les trois derniers, cela me convient. J'essaie de faire en sorte que mon équipe soit performante le jour J. Mais il nous reste 26 batailles à livrer car c'est un championnat très serré. Y-a-t-il une méthode Plancque ? Non, il y a juste quelqu'un qui tente de faire son boulot du mieux possible.