Place aux choses sérieuses

  • A
  • A
Place aux choses sérieuses
Partagez sur :

Dernière sortie internationale de l'année pour les Tricolores, le match amical qui oppose ce mardi l'équipe de France à la Belgique s'annonce déterminant dans la réflexion à venir de Laurent Blanc. A sept mois de l'Euro 2012, le sélectionneur des Bleus entend affiner ses choix, et s'appuyer face aux Diables Rouges sur une équipe de cadres présumés.

Dernière sortie internationale de l'année pour les Tricolores, le match amical qui oppose ce mardi l'équipe de France à la Belgique s'annonce déterminant dans la réflexion à venir de Laurent Blanc. A sept mois de l'Euro 2012, le sélectionneur des Bleus entend affiner ses choix, et s'appuyer face aux Diables Rouges sur une équipe de cadres présumés. France-Belgique, une affiche qui a 107 ans et compte pas moins de 70 précédents... avec un bilan à l'avantage de Belges qui l'ont emporté à 29 reprises, contre 24 victoires françaises. Voici le décor planté, avec en prime ce souvenir de mai 2002 où les Diables Rouges étaient venus s'imposer au Stade de France (1-2) avant le fiasco sud-coréen. Gageons que ce nouvel épisode franco-belge sera de meilleur augure, à sept mois désormais de l'Euro 2012. Ce Championnat d'Europe, les hommes de Georges Leekens n'en seront pas, eux qui n'ont plus côtoyé le gratin continental ou mondial depuis la Coupe du monde 2002. Pour autant, Laurent Blanc prend très au sérieux cette sélection voisine, et la dernière prestation internationale de ses troupes avant 2012. "Il faut que je pense à aligner une deuxième équipe compétitive contre une équipe de Belgique qui a plus d'atouts que les Etats-Unis", avoue le "Président", manifestement pas convaincu par la formation alignée vendredi dernier contre les Américains. On l'aura compris, le 4-4-2, dans l'esprit de Laurent Blanc, a vécu, et c'est dans un 4-2-3-1 autrement plus séduisant, adopté avec réussite en fin de rencontre face aux Etats-Unis, que les Bleus devraient évoluer mardi soir. Pour l'occasion, les cadres présumés - en l'absence de Samir Nasri, Philippe Mexès, Patrice Evra ou Bacary Sagna - seront assurément de sortie. D'Hugo Lloris, confirmé dans son capitanat, à Karim Benzema en passant par Adil Rami, Eric Abidal ou Yann M'Vila. Sakho, la seconde chance Exit a priori les Mathieu Debuchy, Jérémy Mathieu, Laurent Koscielny, Alou Diarra, Jérémy Ménez ou Kévin Gameiro, mis à l'épreuve vendredi au Stade de France. Marvin Martin et Loïc Rémy, remplaçants mais décisifs devant le onze américain, devraient être en revanche titulaires contre la Belgique. Florent Malouda pourrait lui être préféré à un Franck Ribéry transparent il y a quelques jours, et Yohan Cabaye, comme Anthony Réveillère, devraient être de la partie. Enfin Mamadou Sakho, qui n'avait guère convaincu en bleu en juin dernier, sera à n'en pas douter présent sur la pelouse dionysienne mardi au coup d'envoi. "Je pense que sa blessure lui a permis de récupérer un peu, il est en train de monter en puissance, il sera apte à jouer demain et à redevenir le Mamadou de la saison dernière", dixit Laurent Blanc. "Notre objectif avant tout, ce sont les résultats. Ils conditionnent beaucoup de choses, assurait lundi soir Hugo Lloris, soulignant son propos par le rappel de la série tricolore en cours, établie vendredi à 16 matches sans revers, tout en soufflant: On espère désormais ajouter la qualité à la performance." Alors que se profile déjà l'Euro 2012 à l'horizon, les résultats seuls ne suffisent plus, l'équipe de France se doit de retrouver au plus vite un fond de jeu, et des certitudes. Le 29 février prochain, c'est à Brême, face à la Mannschaft, que les Bleus s'étalonneront pour un match qui marquera l'entrée de la France dans la dernière ligne droite de sa préparation au Championnat d'Europe. Le droit à l'erreur ne sera alors plus en vigueur pour les postulants au maillot frappé du coq. Autant prendre les bons réflexes ce mardi contre les Diables Rouges...