Pires, viva Villarreal

  • A
  • A
Pires, viva Villarreal
@ Reuters
Partagez sur :

LIGA - Le champion du monde se sent bien sur la côte Est de l'Espagne.

LIGA - Le champion du monde se sent bien sur la côte Est de l'Espagne. Robert Pires achève sa quatrième saison au sein du sous-marin jaune de Villarreal. Et visiblement, l'ancien international tricolore n'a pas envie de remonter à la surface. "Mon intention pour la saison prochaine, c'est de rester en Espagne, au soleil, a-t-il confié, jeudi, dans Europe 1 Foot. Mon contrat se termine à la fin de cette saison. J'aimerais donc rencontrer les dirigeants du club dans le mois qui arrive." Car, le cas échéant, l'ancien Gunner sait qu'il a d'autres possibilités pour rebondir, notamment en France. "J'ai été pisté par Lyon mais la plus sérieuse des pistes, c'était du côté de Saint-Étienne." Ses anciens clubs dans l'Hexagone, Reims et Metz, sont également sur les rangs. "Reims m'a appelé", a confirmé Pires, natif de la cité des Sacres. Et Metz aimerait l'associer, pourquoi pas à Wiltord, pour reconstituer le duo qui avait fait des miracles en finale de l'Euro 2000, face à l'Italie (2-1 a.p., Wiltord buteur, Pires passeur décisif pour Trezeguet). Car il faut dire qu'en matière de duo, le club lorrain en connaît un rayon. "À l'époque, avec Cyrille Pouget, on nous a surnommé les "PP flingueurs", lui était l'attaquant et j'étais le n°10, le meneur de jeu, se souvient Pires. On a commencé à être amis en dehors du terrain puis on a mis ça en pratique sur le rectangle vert." Sous l'impulsion de son duo star, le FC Metz remporte la Coupe de la Ligue et, quelques mois plus tard, Pires connaît sa première sélection chez les Bleus, début d'une histoire qui s'est achevée un peu tôt selon lui (dernière de ses 79 sélections en 2004). "J'ai été le premier à critiquer le sélectionneur, convient Pires. Ce n'est pas sur le dossier de mes performances que je n'ai pas été retenu. Je n'ai pas de dent contre lui. Ne plus être en équipe de France, il n'y a pas de problème, mais je n'ai jamais eu d'explication." Ce sens critique envers le sélectionneur, l'ancien joueur de l'OM (1998-2000) l'a toujours. "Aujourd'hui, en équipe de France, il y a des joueurs qui ne jouent pas à leur poste. Personnellement, je mettrais (Florent) Malouda à gauche, (Thierry) Henry en pointe avec (Nicolas) Anelka et (Franck) Ribéry à droite." Âgé de 36 ans, Pires, qui a disputé 22 matches cette saison en Liga (13 fois titulaire, 9 fois remplaçant), ne sait pas encore "quand il va arrêter". "Les efforts pour moi aujourd'hui, ce sont les mises au vert, les voyages... Au niveau de la récupération, on est plus tout jeune par rapport aux autres. Mais tant que j'aurai la santé, je continuerais au plus haut niveau." Et en priorité, sous le soleil d'Espagne...