Piquionne, last but not least

  • A
  • A
Piquionne, last but not least
@ Reuters
Partagez sur :

FA CUP - Portsmouth et Piquionne, relégués en Championship, vont disputer la finale de la Cup.

FA CUP - Portsmouth et Piquionne, relégués en Championship, vont disputer la finale de la Cup. Un club relégué en deuxième division qui va en finale de la Coupe, ce n'est pas si rare. Au début des années 2000, en France, Strasbourg (2001) puis Lorient (2002) - avec, à chaque fois, Yvon Pouliquen sur le banc - avaient réussi à soulever le trophée après avoir été condamné. Mais être relégué après avoir subi un redressement judiciaire et se qualifier pour la plus ancienne compétition de clubs en dominant le cinquième du classement, c'est moins fréquent. C'est ce qui est arrivé cette saison à Portsmouth, lanterne rouge de la Premier League avec 22 défaites au compteur mais futur adversaire de Chelsea en finale de la Cup le 15 mai. Parmi les héros de la demi-finale, Frédéric Piquionne figure en bonne place. Déjà auteur d'un doublé en quarts face à Birmingham (2-0), l'ancien Stéphanois a ouvert le score lors de la prolongation face aux Spurs de Tottenham, dimanche, à Wembley (2-0 a.p.). "On a connu une saison très difficile, a-t-il reconnu, lundi soir, dans Europe 1 Foot. On a perdu pas mal de matches en début d'année. On a une situation financière catastrophique et le retrait des neuf points nous a fait mal. Mais la Cup nous a maintenus à flot. Et on est déjà rivé sur cette finale. On va essayer de tout donner pour battre cette équipe de Chelsea." Malgré le redressement judiciaire et la descente en Championship, Piquionne ne regrette pas d'avoir choisi Portsmouth. "Je sortais d'une saison difficile à Lyon, concède-t-il. Il fallait que je parte pour jouer. Portsmouth, c'est l'équipe où il y avait le plus de Français donc pour l'intégration, C'était pas mal. J'ai fait une saison convenable, il reste quelques matches pour qu'elle soit bonne voire très bonne. Il me reste encore deux saisons de contrat à Lyon, mais j'espère rester en Angleterre." Car en Angleterre, Piquionne a trouvé un football qui lui correspond. "C'est un jeu qui est tout à fait dans mes caractéristiques, qui va vers l'avant, dans la profondeur, qui demande beaucoup d'impact physique et surtout un bon jeu de tête. Je pense avoir ces qualités-là. Même si j'ai 31 ans, je pense être encore assez fin et avoir une assez bonne hygiène de vie pour continuer à un bon niveau." De Lyon, Piquionne n'a des nouvelles que "par les joueurs". International tricolore lorsqu'il était encore à Saint-Étienne, le Martiniquais a connu plusieurs saisons difficiles depuis. "On aspire toujours à jouer au haut niveau, à évoluer dans de très bons clubs, explique-t-il. Mais cette saison à Lyon devait peut-être m'arriver pour que j'aie une chance à l'étranger. Des regrets, j'en aurai toujours. (...) Parfois, on oublie d'où on vient, comme ça a pu m'arriver dans les meilleurs moments de ma carrière. Quand on est en haut de l'échelle, on a du mal à y rester, surtout avec un caractère comme le mien. Mais (avec Portsmouth), on va essayer de tout casser pour terminer en beauté." Les Blues sont prévenus.