Pippo tombe de très haut

  • A
  • A
Pippo tombe de très haut
Partagez sur :

Nouveau détenteur du record de buts en Coupe d'Europe depuis la semaine dernière, Filippo Inzaghi est désormais dans le dur, et sûrement pour longtemps. Contraint à l'opération après avoir été touché aux ligaments et au ménisque du genou gauche, "Pippo", âgé de 37 ans, doit quasiment tirer une croix sur sa saison. Voire sur sa carrière.

Nouveau détenteur du record de buts en Coupe d'Europe depuis la semaine dernière, Filippo Inzaghi est désormais dans le dur, et sûrement pour longtemps. Contraint à l'opération après avoir été touché aux ligaments et au ménisque du genou gauche, "Pippo", âgé de 37 ans, doit quasiment tirer une croix sur sa saison. Voire sur sa carrière. Pippo a peut-être bien fait de se dépêcher. Une semaine après avoir battu le record de buts marqué en Coupe d'Europe suite à son doublé face au Real Madrid (2-2), "Pippo" a connu un moment nettement moins agréable, mercredi face à Palerme lors de la 11e journée de Serie A. Touché au genou gauche, ce symbole du football italien s'est écroulé à la 80e minute du match, soit un quart d'heure après son entrée en jeu, et dans des proportions plus importantes que prévues à l'origine par le staff médical milanais. Alors que les Rossoneri pensaient dans un premier temps à une simple entorse du genou gauche, un communiqué du club a finalement annoncé jeudi que les ligaments et le ménisque étaient touchés, contraignant Inzaghi à une opération dans les deux prochains jours. Son indisponibilité est d'ores et déjà estimée à six mois au minimum, mais ce type de blessure peut allonger l'absence jusqu'à neuf mois, surtout à un âge aussi avancé où la récupération est plus compliquée. Au mieux, celui qui est arrivé en 2001 au sein du club septuple champion d'Europe rejouera donc au mois de mai. 70, pas un de plus ? Plus probablement, sa saison est terminée, et à 37 ans la question se pose surtout quant à la fin de carrière de "Pippo". De là à imaginer que ce quart d'heure à San Siro face à Palerme symbolise un baisser de rideau en eau de boudin, il n'y a qu'un pas. Nul doute toutefois que l'homme aux 70 buts en Coupe d'Europe, réputé pour sa ténacité dans le jeu, devrait en faire de même pour revenir au plus haut niveau, lui qui a déjà connu une vraie période de galère de 2003 à 2005, en cumulant traumatisme crânien, claquage au mollet, fracture de la cheville gauche, fracture de la main et tendinite au genou. Pato, touché derrière la cuisse gauche lors du même match, a lui le privilège de la jeunesse et ne sera indisponible que quinze jours. Milan devra faire sans Inzaghi, et même si avec le quatuor Ibrahimiovic-Pato-Ronaldinho-Robinho, l'Italien n'avait plus beaucoup d'occasions de s'exprimer, ses deux buts en dix minutes face au Real ont confirmé l'incroyable sens du but de la gâchette Inzaghi. Massimiliano Allegri ne devrait pas avoir trop de mal à faire sans lui, mais le coach lombard se prive d'un joker en même temps que d'une icône pour les supporters. Sur le site officiel du club, un message de soutien indique déjà que "tous les fans du Milan sans exception, en ce moment même, se passent sûrement les mains dans les cheveux en même temps que leurs yeux se creusent." Pippo va leur manquer.