Pineau: "Une carte à jouer"

  • A
  • A
Pineau: "Une carte à jouer"
Partagez sur :

Dans trois jours au Brésil, l'équipe de France cherchera à confirmer son statut de vice-championne du monde. Elle pourra s'appuyer sur Allison Pineau qui, à seulement 22 ans, fait déjà figure de cadre avec ses 234 buts en 97 sélections. Élue meilleure joueuse du monde en 2009 par la Fédération Internationale de Handball (IHF), la demi-centre de l'équipe de France veut conquérir l'or pour son 3e mondial.

Dans trois jours au Brésil, l'équipe de France cherchera à confirmer son statut de vice-championne du monde. Elle pourra s'appuyer sur Allison Pineau qui, à seulement 22 ans, fait déjà figure de cadre avec ses 234 buts en 97 sélections. Élue meilleure joueuse du monde en 2009 par la Fédération Internationale de Handball (IHF), la demi-centre de l'équipe de France veut conquérir l'or pour son 3e mondial. Allison, à quelques jours de votre entrée en lice dans ce Mondial, que doit encore travailler l'équipe de France ? Un peu tout je pense. Par rapport à nos derniers matches, je pense qu'il faut avoir un gros mental, ensuite avoir du volume en défense et mettre encore plus d'agressivité, plus d'enthousiasme. Là il va falloir mettre le turbo. Comment vit le groupe depuis la fin du Tournoi de Paris ? Plutôt bien ! Il y avait quelques bobos, mais aujourd'hui tout va bien. Tout le monde se prépare mentalement pour cet événement. La concurrence fait partie du haut niveau, puisque nous sommes toutes là pour réaliser nos rêves. Il y en a qui trinquent (Limal, Tounkara et Herbrecht, ndlr), c'est difficile sur le plan humain car ce sont de grandes déceptions pour chacune. Je suis bien placée pour en parler, 2008 a vraiment été un passage difficile pour moi (elle n'avait pas été retenue pour les Jeux de Pékin). A quel niveau vous situez-vous dans votre groupe pour le Mondial ? Je pense vraiment que ce sera un Mondial compliqué. Favori ou pas, c'est une compétition qui permet de se qualifier pour les Jeux Olympiques, donc il y aura des surprises. Tout le monde a une carte à jouer, c'est difficile de sortir une équipe du lot. La Roumanie et le Brésil à domicile seront des prétendants sérieux. Après il reste quand même la Russie, championne du monde en titre et la Norvège, championne d'Europe. Vous qui adorez voyager, ce sera l'occasion de découvrir le Brésil... Le contexte est génial, ce sera l'été là-bas. Il va faire beau donc ça va changer du championnat d'Europe en Norvège l'an passé où il faisait nuit assez tôt ! Je ne serai pas loin de la maison et de la famille, mais je serai au Brésil pour jouer au handball et monter sur la plus haute marche du podium. "Les gens croient plus en nous" La qualification pour les Jeux semble être votre leitmotiv mais ce ne sera pas tâche aisée... Complètement. Nous ne sommes pas les seules à rêver. Les autres équipes auront le même objectif que nous, ça rajoute quelque chose en plus. Tout le monde va avoir les crocs. Il faudra être dans les quatre pour organiser un tournoi de qualification olympique. Il y a du potentiel, il faut qu'il s'exprime. On a évolué sur le plan mental mais il y a tout de même de la jeunesse, pour certaines c'est leur premier mondial. Ce ne sont pas toujours les meilleures équipes qui gagnent, il faut quelque chose en plus et je crois que tout le monde en a pris conscience. C'est ce qui peut faire notre force. Vous avez été élue meilleure joueuse de l'année en 2009, est-ce que votre rôle a évolué au sein de cette équipe de France ? Oui il a évolué. Je suis partie à Metz pour ça, c'est le club qui a le plus d'exigences en France parce chaque année il est confronté à des objectifs assez élevés avec la Ligue des champions, le championnat et les coupes nationales. Il y a une pression supplémentaire. Je pense être meilleure qu'en 2009. A l'approche de l'Euro j'avais pas mal de pression par rapport à ce titre obtenu en juin. Cela ne s'est pas passé comme prévu mais ça a changé des choses dans mon caractère, je prends les choses avec plus de recul. Olivier Krumbholz dit justement que vous êtes arrivée à maturité... Oui en effet. Dans ma manière de voir les choses et d'aborder les évènements. Je n'ai que 22 ans, mais au niveau mental je me rapproche du très haut niveau. J'espère que j'arriverai à l'exprimer sur le terrain. Ce titre m'a mis pas mal de pression car il a été assez controversé. Je n'étais pas forcément la meilleure parmi les trois nominées. Il y a certaines choses qui m'ont blessée. J'ai été la première française à l'avoir gagné, il n'y a pas eu forcément les retours espérés. Mais aujourd'hui j'ai beaucoup relativisé. Il ne vous reste plus qu'à conquérir ce titre qui vous manque tant... J'espère vraiment remporter l'or et que tout le monde en est convaincu. Il faut mettre toutes les chances de notre côté. Par rapport à 2009 les gens croient plus en nous, il y a plus d'attente ça peut nous aider et peser dans la balance. Il faut que les résultats suivent évidemment, sinon vous les médias vous ne manquerez pas de nous mettre quelques petites claques si cela ne se passe pas très bien.