Pineau: "Une belle leçon"

  • A
  • A
Pineau: "Une belle leçon"
Partagez sur :

A l'issue du deuxième tour de l'Euro, achevé sur un sans faute par l'équipe de France, Allison Pineau dresse un premier bilan de la compétition qui s'achèvera samedi pour les Bleues avec le match pour la 5e place. La demi-centre tricolore, rassurée par la réaction du groupe après son mauvais départ en Norvège, exprime quelques regrets mais demeure surtout confiante pour l'avenir.

A l'issue du deuxième tour de l'Euro, achevé sur un sans faute par l'équipe de France, Allison Pineau dresse un premier bilan de la compétition qui s'achèvera samedi pour les Bleues avec le match pour la 5e place. La demi-centre tricolore, rassurée par la réaction du groupe après son mauvais départ en Norvège, exprime quelques regrets mais demeure surtout confiante pour l'avenir. L'équipe de France s'est transformée entre le premier et le deuxième tour. Pouvez-vous nous éclairer à ce sujet ? Il faut dire que notre entrée en matière était difficile. On jouait la Norvège puis la Hongrie en sachant qu'il s'agissait déjà de matches décisifs pour un éventuel deuxième tour. On était alors très en difficulté sur le plan offensif. On a dû faire des réglages car notre jeu était beaucoup moins fluide que d'habitude. Puis, au fil des matches, on s'est mis à défendre à la française. C'est-à-dire ? En mettant beaucoup d'agressivité et en «foutant le bordel». De tout mettre en oeuvre pour gêner les schémas d'attaque de nos adversaires. Y-a-t-il eu un déclic ? Non pas de déclic. On a essayé de resserrer les liens dans le groupe. On a pris conscience une fois au pied du mur qu'il existait quand même une possibilité de faire quelque chose. L'accès aux demi-finales était improbable après nos deux premiers matches mais on voulait bien finir. On ne voulait pas repartir d'ici qu'avec des défaites. "Des regrets il y en a" Votre série de quatre victoires doit faire naître de gros regrets, non ? Oui, des regrets il y en a. Mais on ne peut s'en prendre qu'à nous-mêmes. On a pris une belle leçon sur cette compétition. Ça va nous servir pour la suite. Quels sont les enseignements alors ? Que les prochaines fois on devra directement entrer dans les compétitions. Au Mondial l'année dernière on avait réussi tout juste à rattraper le coup. Il faut à tout prix que l'on se mette tout de suite dedans. Peut-on encore parler d'erreurs de jeunesse ? Il y en a eu forcément. C'est un mélange de plusieurs petites choses. Il y a des erreurs de jeunesse, peut-être un problème dans notre façon d'aborder la compétition également. "Mentalement je pense que notre approche n'est peut-être pas la bonne" A quel niveau ? Ce n'est pas un souci de concentration ni d'investissement. Mais mentalement je pense que notre approche n'est peut-être pas la bonne. Si vous deviez tirer un bilan de cet Euro avant ce dernier match pour la 5e place, quel serait-il ? Le bilan est malgré tout positif même si on n'a pas atteint les demi-finales. On s'est bien repris après les deux défaites. Il y a eu une montée en régime. Je trouve qu'on a montré beaucoup d'envie, de sérieux et de stabilité lors du deuxième tour. Dans la perspective du Mondial l'an prochain et des JO de Londres, cette compétition vous a-t-elle rassuré sur les possibilités de l'équipe ? Oui c'est très encourageant. Il y a énormément de potentiel dans l'équipe, et beaucoup de qualités. Je suis rassurée.