Pietrus écoeure les Bobcats

  • A
  • A
Pietrus écoeure les Bobcats
@ Reuters
Partagez sur :

NBA - Le Français a grandement contribué à la victoire du Magic face aux Bobcats.

NBA - Le Français a grandement contribué à la victoire du Magic face aux Bobcats. Dernier finaliste NBA, Orlando entend bien à nouveau respirer le parfum des Finals. Et après avoir joliment achevé la saison régulière, force est de constater que le Magic a pris les playoffs par le bon bout. A tel point que la franchise floridienne est la première équipe qualifiée pour les demi-finales de conférence, la seule à pouvoir se prévaloir d'un sweep pour débuter. Une performance d'ailleurs historique pour le Magic puisqu'il s'agit de son premier «coup de balai» en quatre matches, le dernier et le seul sweep de son histoire remontant à 1996 et à un premier tour alors remporté 3-0 face aux Pistons.Et la performance des Floridiens est d'autant plus marquante qu'elle a été obtenue sans que sa poutre maîtresse n'ait besoin de briller. Bien au contraire si on s'en réfère à sa dernière prestation... Une fois encore perturbé par les fautes - autant par les siennes que par celles commises à son endroit, au point de devoir se contenter de 23 minutes avant d'être expulsé dans le dernier quart, Dwight Howard a à nouveau été réduit à la portion congrue avec certes 13 rebonds, mais seulement 6 points à 2 sur 6 aux tirs et 2 sur 7 aux lancers. Mais si le plan anti-Howard a bien fonctionné pour les Bobcats, le Magic avait bien trop de ressources par ailleurs. "Ils sont juste meilleurs que nous, il n'y a rien à redire, constatait amèrement Larry Brown, et ils savent comment jouer un match de playoffs. On n'a pas encore la même expérience, ni les mêmes solutions."Stephen Jackson pas dans son assietteDwight Howard en souffrance, Orlando a ainsi pu choisir de faire les extérieurs pour venir à bout de la résistance de son hôte. Malgré une adresse parfois suspecte, Vince Carter et Jameer Nelson ont ainsi été les deux Floridiens les plus productifs avec respectivement 21 et 18 points, le meneur du Magic scellant notamment le sort de la rencontre grâce à un trois points enquillé avec moins de cinq minutes à jouer et synonyme de 10 points d'avance (86-76). Deux minutes auparavant, Tyson Chandler avait pourtant redonné espoir aux siens en inscrivant ses deux lancers, permettant ainsi aux Bobcats de recoller à une longueur (76-77, 41e ). Mais c'était sans compter sur le passage éclair et réussi de Mickael Pietrus...Car s'il a dû se contenter de 16 minutes de jeu, l'artificier tricolore n'en a pas moins été particulièrement efficace et décisif avec 13 points à 3 sur 6 à trois points, dont surtout ces deux tirs primés inscrits en moins d'une minute pour redonner de l'air aux siens et mettre à mal les ultimes espoirs de Charlotte. Pour reprendre espoir, il aurait fallu que Stephen Jackson retrouve de l'adresse, mais l'ancien Warrior, véritable catalyseur de la belle saison des Bobcats, a terminé sa saison sur un rédhibitoire 2 sur 9 aux tirs pour seulement 8 points et 8 passes. Aussi, Gerald Wallace pouvait bien inscrire 17 points et Tyrus Thomas sortir du banc pour compiler 21 points-9 rebonds, leurs efforts n'ont pas suffi. Pas plus que ceux de Boris Diaw qui a fait jeu égal avec son ancien partenaire de Pau avec 13 points à 6 sur 11 aux tirs, 5 rebonds et 4 passes...Le Magic était donc trop fort. Et les Bobcats trop tendres pour qu'Orlando puisse être inquiété. La marche sera sans doute plus haute dès le tour suivant avec une confrontation contre le vainqueur de la série entre Atlanta et Milwaukee, les deux formations étant encore à 2-2 dans leur série du premier tour.