Pierre: "à nous de répondre présents"

  • A
  • A
Pierre: "à nous de répondre présents"
@ Maxppp
Partagez sur :

TOP 14 - Le Clermontois ne crie pas victoire avant le barrage face au Racing.

TOP 14 - Le Clermontois ne crie pas victoire avant le barrage face au Racing.Comment abordez-vous ce barrage face au Racing-Métro 92 ?On est pleinement concentrés sur cet objectif. On s'est bien reposés la semaine dernière. On en avait besoin, même si on a aussi un peu travaillé. On est revenus dimanche avec énormément d'envie et de concentration pour préparer ce match. L'ASM n'a pas réussi à se qualifier directement pour le dernier carré. La déception évacuée, ce barrage n'est-il pas finalement une bonne rampe de lancement pour la suite ? Je ne sais pas. On n'a pas vraiment réfléchi à ça. Ce quart de finale est là. Il faut le jouer et surtout, il faut le gagner. Je pense que nous aurions aimé déjà être en demi-finale. Mais, ce n'est plus le moment de regarder en arrière. Ce quart de finale se présente à nous et il faut répondre présent. Contre cette équipe du Racing qui fait son retour, 18 ans après, en phase finale, vous ne pouvez pas refuser l'étiquette de favori ? Favori ? Je ne sais pas... Le Racing a montré tout au long de la saison que c'était une grosse équipe. Elle est montée en puissance tout au long de la saison en s'appuyant d'abord sur une grosse conquête, qu'elle a toujours, et un jeu au pied performant. Et c'est une équipe qui a montré sur certains matches, notamment le dernier face à Biarritz (lors de l'avant-dernière journée, ndlr), qu'elle avait du caractère et qu'elle était capable d'envoyer du jeu pour renverser des situations délicates. C'est une belle équipe qu'on devra prendre au sérieux. Vous notiez la conquête de cette équipe. Sera-ce la clé pour tenter de les contrer ? Je crois que c'est là qu'ils veulent nous prendre. Donc, à nous de répondre présents dans ces phases-là. C'est vrai qu'ils ont une très grosse mêlée. Il faudra faire très attention car sur ces matches couperets, ça se joue souvent sur des détails, sur une mêlée perdue... On devra rester bien concentrés dans ce secteur. Et puis, il faudra qu'on réussisse à conserver la main sur le ballon et ne pas oublier de faire du jeu. "Quand un pote est montré du doigt dans la presse, ça touche tous les autres"Vos deux rencontres de saison régulière avaient donné lieu à deux grosses batailles. Vous aviez notamment pris trente points en première période au retour à Colombes. Gardez-vous en tête ce match à l'heure de retrouver le Racing ? Il ne faut pas oublier ces deux matches, même si on s'attend à un match très différent ce week-end. Ils nous avaient bien pris ce jour-là en première période, mais on avait su répondre au retour des vestiaires en proposant beaucoup plus de jeu. C'est une bonne indication de que l'on devra faire ce week-end: réussir à imposer notre jeu tout en restant solide devant. Votre capitaine, Aurélien Rougerie, faisait état de la gagne qui anime votre équipe. Quant on connaît le passif de l'ASM en finale du Top 14, ce discours ne tient-il pas de l'auto-persuasion ? Ces finales perdues sont une chose... Mais je crois que nous avons prouvé, notamment à Biarritz, où nous sommes allés chercher cette victoire, même à 13 seulement sur le terrain en fin de match, que cet état d'esprit n'est pas qu'un discours. On veut afficher cet état d'esprit. On l'a surtout en nous aujourd'hui. On a cette envie de gagner, tout simplement.