Phoenix n'a pas renoncé

  • A
  • A
Phoenix n'a pas renoncé
@ Reuters
Partagez sur :

NBA - Victorieux des Lakers (118-109), les Suns reviennent à 2-1 en finale de Conférence.

NBA - Victorieux des Lakers (118-109), les Suns reviennent à 2-1 en finale de Conférence.Phoenix-LA Lakers 118-109Les Lakers mènent 2-1. Prochain match, mardi, à Phoenix.Amare Stoudemire a du répondant. Principale cible des critiques depuis le coup d'envoi de la série, l'intérieur des Suns ayant tout particulièrement peiné, lors des deux premières manches, face à ses homologues des Lakers, Pau Gasol et Lamar Odom en tête, Stoudemire s'est rappelé au bon souvenir de tous. Et si certains craignaient même qu'il perde de la valeur sur le marché des agents-libres, la grande vedette des Suns les a sans aucun doute rassurés. Certes, si Lamar Odom a été bien moins rayonnant avec seulement 11 points et 6 rebonds, à comparer notamment aux 19 points-19 rebonds du match 1, d'ailleurs qualifiés de «chanceux» par le Stoude, son compère espagnol a encore été solide au poste avec 23 points, 9 rebonds et un édifiant 11 sur 14 aux tirs...Mais bien plus encore que sa défense retrouvée sur Odom, l'ancien Clipper en étant quitte pour un 4 sur 14 aux airs de revanche, c'est bien sa prestation offensive qui a marqué les esprits. Comme pourrait-il en être autrement alors que Stoudemire s'est même offert un nouveau record avec 42 points à 14 sur 22 aux tirs et 11 rebonds, le héros de la soirée se montrant également décisif en inscrivant 16 points dans le seul dernier quart, à l'heure de faire la différence. Pour autant, l'intérieur de Phoenix refusait de parler de revanche. "Les critiques ne font jamais plaisir, mais j'étais conscient de ne pas avoir été à la hauteur lors des deux premiers matches, analysait ainsi Stoudemire à l'issue de la rencontre, mais il n'y avait pas de revanche à prendre. Je voulais juste aider l'équipe en étant plus agressif, plus présent en attaque. Et ça a plutôt réussi."Plutôt, oui! A tel point que Stoudemire faisait également des émules puisque son compère Robin Lopez signait également une prestation de choix avec 20 points à 8 sur 10 aux tirs! Et l'agressivité était bien le maître mot de la victoire des Suns. En atteste la différence faite aux lancers, les troupes d'Alvin Gentry signant en effet un joli 37 sur 42 sur la ligne alors que leurs visiteurs ne s'y présentaient que 20 fois. L'entraîneur de Phoenix saluait d'ailleurs la performance d'ensemble. "On a respecté le plan de jeu, mais on a surtout joué avec beaucoup d'envie et de détermination, soulignait Gentry après coup, on était dos au mur. Tout le monde évoquait déjà un sweep et on a montré notre capacité de réaction. Il faut féliciter les gars. Ils y ont mis tout leur coeur."Malgré Kobe Bryant...Et certains un peu plus à l'image d'un Steve Nash qui y a laissé un nez dans un violent choc au cours du dernier quart, le meneur canadien devant passer des examens ce lundi pour déterminer la nature de sa blessure. Auparavant, l'ancien MVP avait signé une prestation dans la lignée de ses précédentes, avec 17 points et 15 rebonds et Jason Richardson l'avait imité avec 19 points à 7 sur 15. Si l'ancien Warrior a signé un 4 sur 7 à trois points, les Suns n'ont d'ailleurs guère brillé à longue-distance puisque la deuxième meilleure équipe de l'histoire de la Ligue à trois points a dû se contenter d'un 5 sur 20 finalement resté sans conséquence. Merci aux grands...Et à la défense de zone! Après avoir encaissé 126 points de moyenne à 58% de réussite, les Suns se sont montré bien plus performant dans l'exercice, en limitant les champions en titre à 48%. Une amélioration qui doit beaucoup à la défense de zone mise en place par Gentry pour cette troisième manche. Kobe Bryant n'a certes été guère affecté comme en attestent ses 36 points à 13 sur 24 aux tirs, la vedette de L.A. frôlant même le triple-double avec 11 passes et 9 rebonds en plus, mais les seconds rôles californiens ont été bien moins en vue. A l'instar d'Odom, Ron Artest a ainsi été particulièrement maladroit, se contentant d'un 4 sur 13 aux tirs pour 12 points tandis que Jordan Farmar ou Andrew Bynum ne faisaient que passer avec 3 et 2 points. A Phil Jackson de s'adapter d'ici le quatrième match de mardi...