Philadelphie chute malgré Iverson

  • A
  • A
Philadelphie chute malgré Iverson
Partagez sur :

NBA - Philadelphie s'est incliné, pour la dixième fois consécutive, face à Denver (83-93).

Le retour d'Iverson n'y a rien fait, Philadelphie a concédé, sur son parquet, sa dixième défaite d'affilée face à Denver (83-93).Le match: Philadelphie – Denver 83-93Allen Iverson, de retour sous ses couleurs de Phily qu'il n'avait plus portées depuis 2006, un événement majeur pour une franchise à la dérive puisqu'elle restait sur neuf défaites consécutives pour un bilan de cinq victoires pour déjà seize défaites. Des retrouvailles entre l'icône locale et son public qui n'ont pourtant pas empêché les Sixers de concéder un dixième revers de rang en s'inclinant sur leur parquet (83-93) face à l'ancienne formation d'Iverson, Denver. A 34 ans, "A.I." peut sans doute faire vendre des maillots et remplir les salles – Philadelphie a joué pour la première fois à guichets fermés cette saison -, mais les rêves de reconquête semblent illusoires, à l'image de ses 11 points, à 4 sur 11 aux shoots, 5 rebonds et 6 passes décisives en 37 minutes de jeu. Son raté sur sa première action, un layup tout à fait dans ses cordes, avait donné le ton... "Je me suis senti revenir à la maison, déclarait-il à l'issue du match. Cela avait un goût de « déjà vu » (en français dans le texte). Vraiment un bon feeling. Les fans ne m'ont pas facilité les choses en me rendant plus nerveux que je ne l'étais déjà." Les 31 points d'Andre Iguodala et les 21 points de Thaddeus Young, ses nouveaux partenaires, n'ont pas suffi pour dominer des Nuggets portés notamment par Chauncey Billups (31 points, 8 rebds, 8 p.d.), prenant le relais d'un Carmelo Anthony en dedans avec seulement 14 points. Iverson donne pourtant le change et laisse entendre que sa nouvelle équipe, pourtant seulement devancée par les calamiteux Nets au pire bilan de la NBA, a les moyens de se relever. "Je n'ai pas été ici depuis assez longtemps pour mettre le doigt sur ce qui ne tourne pas rond", tentait-il d'analyser, perdant toute lucidité en déclarant: "Ce soir, avec la façon, dont les joueurs ont évolué, je ne sais pas comment ils ont perdu neuf matches de suite. Je ne peux pas me l'imaginer, pas dans l'équipe avec laquelle j'ai joué ce soir. Nous allons réagir tous ensemble, faites-moi confiance." Sa seule aura suffira-t-elle ? Rien n'est moins sûr...Les Français de la nuit :Et de trois défaites consécutives pour le seul Français engagé cette nuit en NBA, Tony Parker, et ses Spurs, qui lundi ont été dominés (104-101) sur le parquet d'Utah. Malgré les 22 points et 5 passes de T.P., ajoutés aux 23 points et 11 rebonds de Tim Duncan et aux 28 points, 8 rebonds, plus inattendus du mal nommé Matt Bonner, sorti du banc, San Antonio, qui menait pourtant de huit points à la pause (49-57), a sombré après le repos, encaissant un fatal (37-19) dans le troisième quart-temps et subissant le réveil de son adversaire. Une équipe des Jazz, où dans le sillage d'un Carlos Boozer, meilleur marqueur de sa formation (27 points), pas moins de cinq de ses coéquipiers émargent à 10 points et plus. Toujours pas de trace sous le maillot de Golden State de Ronny Turiaf, qui continue de soigner son genou, lors de la défaite (104-88) à Oklahoma des Warriors, qui concèdent là leur quatrième revers de rang.