Phelps chute d'entrée

  • A
  • A
Phelps chute d'entrée
Partagez sur :

Diminué par un accident de la circulation cet été et en manque de repères, Michael Phelps n'a pu surmonter le handicap de s'aligner mardi, à Stockholm, théâtre de la 3e manche de la Coupe du monde en petit bassin, en cuissard face aux combinaisons encore tolérés. Autres adeptes du bermuda, Leveaux et Gilot aussi ont bu la tasse.

Diminué par un accident de la circulation cet été et en manque de repères, Michael Phelps n'a pu surmonter le handicap de s'aligner mardi, à Stockholm, théâtre de la 3e manche de la Coupe du monde en petit bassin, en cuissard face aux combinaisons encore tolérés. Autres adeptes du bermuda, Leveaux et Gilot aussi ont bu la tasse.Pas de miracles. Tout Michael Phelps qu'il est, l'octuple champion olympique de Pékin, dès sa première course dans la capitale suédoise, a pris cher, comme tous ceux qui ce mardi avaient, comme l'Américain, anticipé le changement de réglementation programmé au 1er janvier 2010 en adoptant le bermuda. Face aux tenants de la combinaison, toujours nombreux malgré l'imminence de cette révolution technique et peut-être attirés aussi par la prime de 10 000 dollars promise par la Fina à ceux capables de signer un record du monde dans le cadre de cette Coupe du monde en petit bassin, Phelps a coulé dès les séries d'un 100 mètres nage libre aux allures de jeu de massacre.Ainsi, Michael Phelps, crédité seulement du 16e temps en 47"77, mais aussi l'Australien Eamon Sullivan, 10e en 47"38, le Français Frédérick Bousquet, 12e en 47"53, l'Italien Filippo Magnini, 15e en 47"74, et plus loin encore, le recordman du monde de la distance, Amaury Leveaux, 38e en 49"17, ou Fabien Gilot, 56e chrono en 50"08, étaient tous écartés de la finale. Entre combinaisons, encore autorisées et utilisées par les uns, et bermudas, déjà adoptés par les autres (Phelps, Leveaux et Gilot notamment), la hiérarchie s'avère une fois de plus bouleversée. Devant son public, le Suédois Stefan Nystrand signe le meilleur chrono en 45"93 devant le Canadien Brent Hayden (46"30). Phelps, lui, sur ses trois premières courses de la compétition (il est aligné sur cinq distances), n'a pu décrocher qu'une qualification en finale, le 100 mètres 4 nages. Sans combi, point de salut ? pas forcément puisque si tous les qualifiés en finale en sont équipés, Bousquet et Magnini, malgré ce coup de pouce technologique, ont échoué dès les séries.