Peuvent encore mieux faire

  • A
  • A
Peuvent encore mieux faire
Partagez sur :

L'équipe de France a remporté, lundi soir à Sao Paulo, sa deuxième victoire dans le Mondial brésilien en prenant le meilleur sur une valeureuse Tunisie (25-17). Mais si les Bleues sont leaders du groupe C, elles devront encore peaufiner quelques réglages pour prétendre atteindre leur objectif: remporter la compétition.

L'équipe de France a remporté, lundi soir à Sao Paulo, sa deuxième victoire dans le Mondial brésilien en prenant le meilleur sur une valeureuse Tunisie (25-17). Mais si les Bleues sont leaders du groupe C, elles devront encore peaufiner quelques réglages pour prétendre atteindre leur objectif: remporter la compétition. Quarante-huit heures après avoir pulvérisé le Japon (41-22) pour son entrée en matière, l'équipe de France a décroché, lundi soir, sa deuxième victoire dans ce Mondial 2011. Contre la Tunisie, bien mieux armée pour rivaliser que ne l'étaient les Nippones deux jours plus tôt, les Françaises ont livré un match sérieux pour conserver la première place du groupe C et, déjà, prendre une grosse option sur leur qualification pour les huitièmes de finale. Les Bleues, venues au Brésil avec l'objectif minimum de monter sur le podium, voient évidemment bien au-delà et dans cette optique, leur victoire face aux Tunisiennes (25-17) ne peut pas être totalement satisfaisante. Certes, les coéquipières d'Amélie Goudjo n'ont jamais tremblé, dans le sillage d'une excellente entame (4-1, 6e) puis 7-2 (14e). Mais par certaines approximations en attaque, où la fluidité du jeu n'est pas encore le maître mot, les protégées d'Olivier Krumbholz sont longtemps restées à portée de fusil des vice-championnes d'Afrique, à l'image des trois petites longueurs d'avance qu'elles comptaient au moment de rejoindre les vestiaires (12-9, 30e). Encore très rapides pour se remettre en action après la mi-temps, les Bleues reprenaient le large (18-12, 39e) sans pour autant réussir à creuser beaucoup plus l'écart. Ce qu'il faut aussi mettre au crédit de la Tunisie, battue seulement de deux buts samedi par la Roumanie (28-30) et qui prouve qu'elle continue à progresser sur l'échiquier mondial. Si les Tricolores déroulaient dans les dernières minutes, elles connaissaient un coup dur quand Alexandra Lacrabère se réceptionnait mal suite à un tir en extension. Retombée sur son épaule, l'arrière de l'équipe de France quittait ses partenaires dans les dernières minutes, laissant planer un doute sur la suite de son aventure au Brésil. Un grain de sable qui peut ternir le début sans faute des vice-championnes du monde qui feront face dès demain au pays hôte, le Brésil, pour un leur premier véritable test dans la compétition.