Petrov garde son volant

  • A
  • A
Petrov garde son volant
Partagez sur :

Robert Kubica est fixé: la saison prochaine encore, c'est avec Vitaly Petrov qu'il fera équipe. Le pilote russe a officialisé ce mercredi à Moscou la prolongation de sa collaboration avec le team d'Enstone, désormais baptisé Lotus Renault GP, et ce sur les deux saisons à venir. Un choix sans doute plus financier que sportif suggéré par les nouveaux actionnaires de l'écurie.

Robert Kubica est fixé: la saison prochaine encore, c'est avec Vitaly Petrov qu'il fera équipe. Le pilote russe a officialisé ce mercredi à Moscou la prolongation de sa collaboration avec le team d'Enstone, désormais baptisé Lotus Renault GP, et ce sur les deux saisons à venir. Un choix sans doute plus financier que sportif suggéré par les nouveaux actionnaires de l'écurie. Ces derniers temps, il ne faisait guère plus de doute que Vitaly Petrov serait confirmé dans son baquet. Il avait suffi d'une phrase lâchée sur les ondes de la BBC par Dany Bahar, le patron de Group Lotus, pour clarifier la situation: "Notre premier choix est Vitaly Petrov et nous espérons que l'équipe pourra annoncer le duo de pilotes d'ici la fin de l'année." S'en était suivie une cascade de témoignages favorables au jeune pilote russe, quand l'incertitude planait quelques jours plus tôt. Dans la foulée, c'est le boss de Genii Capital, Gérard Lopez, qui clamait dans Autosport sa volonté de "continuer avec Vitaly", sans toutefois se risquer à une annonce officielle: "Nous devons nous asseoir et discuter. Il a été opéré la semaine dernière et il n'a pas encore pu parler avec Eric Boullier et les ingénieurs. Nous prendrons une décision une fois que nous aurons discuté avec lui de ce que nous attendons de lui." Même son de cloche de la part du directeur de l'écurie: "Nous considérons plusieurs options en ce moment, mais Vitaly reste la principale. J'aimerais être fixé avant Noël." La semaine passée en effet, Eric Boullier assurait être en contact avec cinq pilotes pour l'attribution du second volant du team Lotus Renault GP. Nick Heidfeld, Takuma Sato, Jacques Villeneuve, Romain Grosjean et Christian Klien étaient probablement ceux-ci. Autant dire que dans la logique de Group Lotus et Genii Capital, deux entités soucieuses de se développer davantage sur les marchés de l'Est, Vitaly Petrov ne souffrait pas tellement de la comparaison. Le poids des actionnaires, confortés dans leur idée par les nombreux appuis financiers du Russe, a sans conteste fait la différence dans la balance. Ce mercredi à Moscou, le principal intéressé a donc pu lever le voile sur son avenir, devancé par son manager, Oksana Kosachenko, et accompagné d'Eric Boullier. En 2011, mais aussi en 2012, a priori, Vitaly Petrov pilotera sous la bannière d'un Losange qui n'a guère plus que les moteurs à estampiller. Favori des grands pontes du team, le jeune pilote de 26 ans n'en demeurera pas moins soumis à une obligation de résultats. "Nous voulons qu'il réussisse ce qu'il a fait en Hongrie ou à Abu Dhabi plus fréquemment (5e et 6e, ndlr), expliquait la semaine dernière Gérard Lopez. Nous savons qu'il a la vitesse pour ça, mais nous savons aussi que parfois il manque de concentration pour rester au même niveau tout le week-end. S'il reste avec nous, il se doit d'être plus constant." Voilà Vitaly Petrov prévenu !