Petit Bolt, bon Lemaitre

  • A
  • A
Petit Bolt, bon Lemaitre
Partagez sur :

Usain Bolt n'a pas forcé pour sa rentrée, et a même failli manquer la gagne pour deux petits centièmes. En 9"91, le Jamaïquain a mis un point d'honneur à devancer Asafa Powell, tandis que Christophe Lemaitre a pris la 3e place en 10 secondes pile. Renaud Lavillenie a assuré le coup à la perche, avec un saut à 5,82 m qui lui permet de décrocher la meilleure performance mondiale de l'année.

Usain Bolt n'a pas forcé pour sa rentrée, et a même failli manquer la gagne pour un petit centième. En 9"91, le Jamaïquain a quand même mis un point d'honneur à devancer Asafa Powell, tandis que Christophe Lemaitre a pris la 3e place en 10 secondes pile. Renaud Lavillenie a assuré le coup à la perche, avec un saut à 5,82 m qui lui permet de décrocher la meilleure performance mondiale de l'année. On attend toujours beaucoup d'Usain Bolt. Forcément. Mais même un homme capable de parcourir 100 mètres en 9''58 a besoin de rythme. Presque un an après sa dernière sortie en compétition, le monstre du sprint mondial a fait le minimum, à savoir gagner, en 9''91. Asafa Powell a longtemps cru pouvoir devancer son compatriote, notamment après un départ largement mieux négocié que celui de Bolt. Mais l'animal a quand même de beaux restes, et ne s'est pas privé de chambrer son rival à sa manière, en lâchant sa foulée à l'approche de la ligne d'arrivée - une fois son retard naturellement effacé - alors que Powell s'arrachait pour réussir son final. "Je ne pense pas que ce soit très bon, mais c'est pas mal quand même, je suis content, déclarait Bolt après la course, devant les caméras d'Orange Sport. Il y a quelques petits réglages à faire." Au vu de son attitude de star encore adoptée en conférence de presse mercredi, avant cette troisième manche de Diamond League, mieux valait gagner. Mais il l'a fait, et même sans la manière, difficile de lui reprocher quoi que ce soit. A trois mois des Mondiaux de Daegu, Bolt entame sa préparation, rien de moins. Quant à Powell, il pouvait enrager: "J'ai été un peu crispé en fin de course, ce qui m'a coûté la victoire." Le coup aurait été fumant. Lavillenie, MPM de l'année avec 5,82 m Le troisième larron n'était pas attendu par le monde entier, à l'inverse de son grand camarade Bolt. Il s'agit bien sûr de Christophe Lemaitre, qui était scruté par la France de l'athlétisme, et c'est déjà pas mal. Le recordman national n'a pas déçu, prenant place sur le podium derrière les deux Jamaïquains en 10 secondes tout pile. Le Français rayonnait de bonheur après sa course: "J'étais très bien. Je suis resté au contact avec Bolt et Powell, je le sentais dès les premiers mètres. A la fin, ils ont accéléré et ils m'ont décroché. Mais faire cette course-là à ce moment de la saison, c'est énorme. C'est la première fois que je me suis senti aussi près d'eux. Je n'étais pas loin d'être sous les 10 secondes..." Effectivement, il en était même tout près, et cette performance est très encourageante. Devancé à la moitié de la course, Lemaitre a pour une fois plutôt réussi son départ et a touché du doigt la sensation de devancer Bolt pendant une cinquantaine de mètres, les premiers. Pas mal... La délégation française sort d'ailleurs globalement satisfaite du stade olympique romain, puisque Renaud Lavillenie a lui tranquillement réalisé la meilleure performance mondiale de l'année à la perche, en passant une barre de 5,82 m. "L'objectif est réussi. Je pars à la chasse aux points dans la Diamond League et je suis encore dans ma préparation." La soirée a également été fructueuse, côté français, pour Eloyse Lesueur et Mélanie Melfort, qui prennent la troisième place à la longueur (6,64 m) et à la hauteur (1,92 m). Pour Allyson Felix et Blanka Vlasic, c'est encore mieux, puisque les deux femmes ont décroché la MPM de l'année. Sur 400 m, Felix a bouclé le tour de piste en 49"81 seulement, tandis que Vlasic a sauté 1,95 m. En attendant Daegu, neuf manches de Diamond League seront encore au programme, mais il n'est pas certain que le plateau soit aussi relevé à chaque fois. Surtout sur 100 mètres, où Usain Bolt devrait raréfier ses apparitions. Attention tout de même, car sa marge de manoeuvre n'est pas encore évidente. Et Asafa Powell, entre autres, ne devrait pas abandonner de sitôt.