Petacchi, la 23e attendra

  • A
  • A
Petacchi, la 23e attendra
Partagez sur :

Impressionnant de puissance lors de la 2e étape, qu'il a remportée aux dépens de Mark Cavendish, Alessandro Petacchi a coincé dans le final de la 6e étape du Tour d'Italie ce jeudi. Dans un faux-plat montant, le sprinteur de la Lampre a été privé d'une 23e victoire sur le Giro par l'Espagnol Francisco Ventoso. Pieter Weening conserve la tête du classement général.

Impressionnant de puissance lors de la 2e étape, qu'il a remportée aux dépens de Mark Cavendish, Alessandro Petacchi a coincé dans le final de la 6e étape du Tour d'Italie ce jeudi. Dans un faux-plat montant, le sprinteur de la Lampre a été privé d'une 23e victoire sur le Giro par l'Espagnol Francisco Ventoso. Pieter Weening conserve la tête du classement général. L'étape était pourtant taillée pour lui. 216 kilomètres, ni vraiment vallonnés, mais ni vraiment plats, puis un final à décourager les purs sprinteurs : 10 kilomètres de faux-plat montant vers Fiuggi. Mais Alessandro Petacchi, puisque c'est de lui dont il s'agit, n'est pas parvenu à remporter une deuxième étape sur ce Tour d'Italie. Vainqueur dimanche devant Cavendish, le sprinteur de la Lampre a manqué d'un rien une 23e victoire sur le Giro. Ses bourreaux ? Francisco Ventoso, et les crampes qui l'ont rattrapé dans les tous derniers mètres pour « sauter » l'Espagnol sur la ligne. Auparavant, la difficulté de l'étape s'était chargée d'éliminer tous les prétendants au bouquet ce jeudi. Des cinq échappés, Popovych (RadioShack), Modolo (Colnago), Veuchelen (Vacansoleil), Veikkanen (Omega Pharma Lotto) et Van de Walle (Quick Step), c'est ce dernier qui a résisté le plus longtemps. Alors que les fuyards ont longtemps compté cinq minutes d'avance, conséquence du tempo imprimé par le maillot rose Pieter Weening, l'écart est redescendu autour des deux minutes sous l'impulsion des Katusha, avant de stagner durant une vingtaine de kilomètres. Van de Walle a alors pris sa chance, et aurait pu l'emporter car derrière, les contres (Millar, Sella, Bakelandts) se sont multipliés, sans réel succès. Le Lampre ont tenté de museler le peloton pour préparer le terrain pour Petacchi, et y sont parvenus, en reprenant le Belge à 1500 mètres de la ligne. Comment Petacchi a-t-il alors fait pour perdre ? L'attaque de Danilo Di Luca, à 500 mètres du but, y est sans doute pour quelque chose. Seul, Petacchi a été obligé de se découvrir très tôt, et manqué de jus face à Ventoso. Lequel décroche déjà le cinquième succès de sa saison.