Petacchi fait coup double

  • A
  • A
Petacchi fait coup double
Partagez sur :

Et de deux ! Vainqueur la veille de la première étape en ligne du Giro, Alessandro Petacchi a remis ça lundi en s'imposant au sprint devant l'Américain Tyler Farrar et l'Italien Enrico Gasparotto. En plus de la victoire, le coureur de la LPR endosse le maillot rose de leader au détriment de Mark Cavendish, ralenti par une chute.

Et de deux ! Vainqueur la veille de la première étape en ligne du Giro, Alessandro Petacchi a remis ça lundi en s'imposant au sprint devant l'Américain Tyler Farrar et l'Italien Enrico Gasparotto. En plus de la victoire, le coureur de la LPR endosse le maillot rose de leader au détriment de Mark Cavendish, ralenti par une chute.A 35 ans, Alessandro Petacchi prouve qu'il est encore l'un des sprinteurs les plus rapides de la planète. Vainqueur l'an dernier de cinq étapes sur le Giro, le natif de La Spezia s'était vu retirer ses victoires en raison d'un contrôle positif au salbutamol en 2007, qui lui avait valu par ailleurs une suspension d'un an et son licenciement de la formation Milram.Aujourd'hui chez LPR, le coureur transalpin est de retour au premier plan. Victorieux dimanche à Trieste de la deuxième étape du Tour d'Italie après avoir réglé la concurrence au sprint, Alessandro Petacchi a réédité sa performance lundi devant l'Américain Tyler Farrar et l'Italien Enrico Gasparotto. Autre bonne nouvelle pour le vainqueur cette année du Grand Prix de l'Escaut, il s'empare par la même occasion du maillot rose de leader au détriment de Mark Cavendish. Vandevelde chute lourdementLe profil de l'étape, courue entre Grado et Valdobbiadene, n'avait pourtant pas de quoi inquiéter le coureur de la Columbia, en rose samedi après le contre-la-montre par équipes. Mais c'était sans compter sur les chutes. Tombé à une cinquantaine de kilomètres de l'arrivée, le leader de la formation Garmin, Christian Vandevelde, était contraint ainsi à l'abandon. Une seconde chute, intervenue à une dizaine de kilomètres de la ligne, allait piéger Mark Cavendish. Deuxième de l'étape dimanche, le jeune Britannique perdait alors de précieuses minutes, tout comme le leader russe de la Rabobank, Denis Menchov.Malgré le soutien de son coéquipier Edvald Boasson Hagen, vainqueur cette saison de Gand-Wevelgem, Cavendish ne parvenait pas à refaire son retard avant l'emballement final. Parti sous la flamme rouge, Giovanni Visconti pensait, lui, résister à la meute des sprinteurs, mais se voyait reprendre à 200 mètres du bonheur. En l'absence de Cavendish, Petacchi remportait sans difficulté sa 21e étape sur le Tour d'Italie.Mardi, en revanche, le digne successeur de Mario Cippolini n'aura pas l'occasion de se mettre en évidence. Le peloton du Giro a en effet déjà rendez-vous avec la montagne pour l'étape entre Padoue et San Martino di Castrozza.