Perpignan mise sur la stabilité

  • A
  • A
Perpignan mise sur la stabilité
Partagez sur :

Sacré champion de France la saison passée après 54 ans de disette, Perpignan n'entend pas pour autant revêtir le statut de favori. Forte d'un effectif stable, l'Usap sera toutefois surveillée de près par ses adversaires.

Sacré champion de France la saison passée après 54 ans de disette, Perpignan n'entend pas pour autant revêtir le statut de favori. Forte d'un effectif stable, l'Usap sera toutefois surveillée de près par ses adversaires.Rien n'a donc changé ? Jacques Brunel, malgré une alerte cardiaque mi-juin, sera toujours à la manoeuvre, assisté de Bernard Goutta et Franck Azéma. Et l'effectif qui a conquis le titre la saison dernière présent au grand complet, à l'exception de Sébastien Bozzi (arrêt), Nathan Hines (Leinster) et Chris Cusiter (Glasgow) qui ont quitté cet été la Catalogne où le seul Benoît Bourrust a débarqué de Biarritz.Le retour du Bouclier de Brennus au pied du Castillet après 54 ans d'une attente fidèle et passionnée, la ferveur qui s'est emparée de Perpignan en ce premier week-end du mois de juin dernier, et la consécration pour ce groupe à la forte identité catalane, n'ont donc débouché que sur un statu quo. La révolution attendra. Tout juste, ce titre de champion de France, conquis au Stade de France face à Clermont, aura-t-il permis à l'Usap de voir son budget augmenter sensiblement à hauteur de 13,5 millions d'euros pour lui permettre de rester calé dans le ventre mou de ce classement au sein de l'élite. Garder un état d'espritPour le reste, la continuité semble de mise. Brunel justifiait cet immobilisme en matière de recrutement dans les colonnes de Sud Ouest : "Nos recrues, ce sont les jeunes que nous avons incorporés peu à peu la saison passée. (...) Et surtout je pense que ce club, plus que d'autres, a besoin de stabilité. Il faut garder une ossature forte, un état d'esprit."Ce fameux état d'esprit cultivé tout au long de la saison dernière, à coups de victoires obtenues à l'arraché mais aussi de défaites formatrices, reste le moteur de cette équipe à l'aube de la saison 2009-2010. Et si ce dernier dit avoir "beaucoup d'espoirs" pour la saison à venir, il se contente du statut d'outsiders accroché à l'étiquette des maillots de ses joueurs, conscient que "le championnat est encore plus homogène" et que surtout l'Usap sera désormais attendue au tournant par ses adversaires. Et c'est peut-être là le principal changement auquel les Perpignanais devront faire face...