Perpignan confirme son statut

  • A
  • A
Perpignan confirme son statut
Partagez sur :

L'Usap a confirmé son statut de champion de France en titre samedi à l'occasion de la 3e journée du Top 14 en dominant sur sa pelouse le Stade Toulousain (17-15). Le seul essai de la rencontre a été inscrit par Maxime Mermoz pour les Catalans, alors que Jean-Baptiste Elissalde a marqué tous les points de son équipe sur pénalité.

L'Usap a confirmé son statut de champion de France en titre samedi à l'occasion de la 3e journée du Top 14 en dominant sur sa pelouse le Stade Toulousain (17-15). Le seul essai de la rencontre a été inscrit par Maxime Mermoz pour les Catalans, alors que Jean-Baptiste Elissalde a marqué tous les points de son équipe sur pénalité.Guy Novès devra attendre un an de plus. Le manager du Stade Toulousain, qui n'a plus gagné à Aimé-Giral depuis décembre 1989, ne connaîtra pas le goût de la victoire en 2009 non plus. Côté perpignanais, la victoire (17-15) leur permet de se rassurer après leur défaite la semaine passée face à Montpellier. Les joueurs de Jacques Brunel ont en effet retrouvé des valeurs de combat, bien utiles au moment d'affronter l'armada toulousaine. Dominateurs en défense, les Catalans ont parfaitement étouffer le jeu des Toulousains, incapables de s'approcher de l'en-but et contraints de se contenter du jeu au pied de Jean-Baptiste Elissalde.Le match part d'entrée sur les chapeaux de roues pour les Toulousains puisque Florian Fritz découpe Joffrey Michel avec un placage haut et offre la première pénalité à l'Usap, que Nicolas Laharrague passe contre le vent (3-0, 1e). Dans la foulée c'est Jean-Pierre Pérez qui se met à la faute au sol pour offrir l'égalisation à Jean-Baptiste Elissalde (3-3, 3e). Le Stade Toulousain tente alors de prendre le jeu en main mais les Catalans font preuve d'un bel état d'esprit en défense et empêchent les Rouge et Noir de développer le moindre mouvement d'envergure. Après deux nouvelles pénalités de Laharrague et Elissalde (6-6, 27e), c'est au tour de Toulouse de faire preuve d'abnégation en défense à l'image de Fritz qui cisaille son ancien coéquipier Maxime Mermoz sur une belle occasion d'essai (36e).Encore des blessés à ToulouseAu retour des vestiaires, les Perpignanais se mettent rapidement hors-jeu et Elissalde en profite pour donner l'avantage au score à Toulouse pour la première et dernière fois du match (6-9, 43e). Sur l'engagement, Guy Novès saute de son banc lorsque sa défense offre une pénalité à l'adversaire. Si Laharrague manque un coup de pied a priori assez facile, le demi d'ouverture ne rate cependant pas ses deux occasions suivantes pour égaliser (12-9, 60e). L'intention passe alors clairement du côté des locaux, et, sur un dégagement au pied, Michel relance le jeu et transmet à Julien Candelon qui perce le rideau défensif toulousain qui n'a pas eu le temps de se replacer. L'ailier transmet alors à Mermoz qui résiste au retour de Byron Kelleher pour aplatir en bout de ligne et crucifier ses anciens coéquipiers (17-9, 64e).Si Elissalde ramène les siens à deux points pour obtenir le bonus défensif (17-15, 74e), c'est bien l'Usap qui empoche les quatre points pour repasser dans la première partie du Top 14. Les hommes de Jacques Brunel peuvent surtout être satisfaits d'une défense bien en place et d'un match globalement maîtrisé. Pour Toulouse, le bilan est plus contrasté, puisqu'outre la défaite, Guy Novès a perdu sur blessure son arrière Clément Poitrenaud, on parle d'une fracture de la main, et Yann David, qui boitait bien bas en fin de rencontre.