Perez, prêt pour Montréal ?

  • A
  • A
Perez, prêt pour Montréal ?
Partagez sur :

Victime d'un spectaculaire accident lors des qualifications du Grand Prix de Monaco, Sergio Perez est sorti lundi de l'hôpital de la Principauté. Mais le pilote mexicain devra encore passer un test médical avant le Grand Prix du Canada le 11 juin pour assurer sa participation à la manche sur le circuit Gilles-Villeneuve.

Victime d'un spectaculaire accident lors des qualifications du Grand Prix de Monaco, Sergio Perez est sorti lundi de l'hôpital de la Principauté. Mais le pilote mexicain devra encore passer un test médical avant le Grand Prix du Canada le 11 juin pour assurer sa participation à la manche sur le circuit Gilles-Villeneuve. "Je suis meilleur et plus motivé que jamais". Sergio Perez va bien. Cinq jours après son accident à la sortie du tunnel de Monaco, ce constat est sans doute le plus important. Sorti de l'hôpital lundi, le Mexicain s'en est bien sorti malgré encore quelques douleurs aux jambes. Car, samedi, peu avant 15h, le monde de la F1 a retenu son souffle, absorbé par ces images toujours dramatiques d'une équipe médicale penchée au chevet d'un pilote blessé. Le jeune rookie de Sauber a d'ailleurs encore du mal à expliquer cet accident qui l'a vu en quelques secondes perdre le contrôle de sa monoplace, frappant le rail à la sortie du tunnel avant de s'encastrer violemment dans les protections placées à la sortie de la fameuse chicane placée sur le boulevard Louis II de Monte-Carlo."Je me souviens du début de la Q3 et d'une partie de l'accident", a expliqué Perez cette semaine dans une interview publiée sur le site officiel de son équipe. Il voulait s'aligner dimanche "Mais la mémoire me manque concernant ce qu'il s'est passé après le premier impact et les procédures de secours. Je ne sais pas vraiment ce qui a causé l'accident. Mon ingénieur de course (Marco Schüpbach, ndlr) m'a expliqué qu'il n'y avait pas eu de problème particulier sur la voiture. Je peux seulement supposer m'être un peu écarté de la trajectoire idéale ou avoir freiné sur une bosse". Ayant perdu conscience, le pilote a ensuite été transporté à l'hôpital, souffrant d'une commotion cérébrale et d'une blessure à une cuisse. Et dimanche, Perez voulait déjà recourir : "J'étais seulement étourdi Le dimanche à regarder la course du lit, j'ai réalisé à quel point j'aime ce que je fais!" a t-il dit. "Le dimanche je me sentais un peu étourdi, mais c'est tout. Je ressens un peu de douleur dans ma jambe et dans mon cou, mais cela vient des muscles et il n y a rien à craindre". Wendlinger était dans toutes les têtes... La sécurité croissante des F1 a évidemment joué mais l'on peut tout de même s'interroger sur cette fameuse portion du circuit où Petrov a vécu la même mésaventure en frappant le rail au même endroit le jeudi puis où Rosberg était victime d'un sérieux crash lors du warm-up. Button, accidenté ici en 2003 au point de ne pouvoir s'aligner le dimanche en course a évoqué un "endroit dangereux". Et si Monaco doit conserver son côté atypique et son charme, le spectaculaire ne doit pas tout justifier... Karl Wendlinger, victime d'un grave accident à cet endroit en 1994, et jamais revenu à son meilleur niveau (celui qui l'avait amené à rejoindre la Wunderteam de l'équipe junior Mercedes aux 24 Heures du Mans 1991 avec Michael Schumacher) en sait quelque chose. Perez, lui, est déjà passé à autre chose. Et rêve de Montréal, lieu du prochain Grand Prix dans 15 jours. Une manche canadienne pour laquelle il devra passer le traditionnel test médical imposé après un accident. Seul cet examen décidera alors de sa participation ...