Pedrosa triple la mise

  • A
  • A
Pedrosa triple la mise
@ Reuters
Partagez sur :

MOTO GP - L'Espagnol remporte sa troisième victoire de la saison à Indy.

MOTO GP - L'Espagnol remporte sa troisième victoire de la saison à Indy. La belle série de Jorge Lorenzo s'est donc interrompue dans l'Indiana, là où l'intéressé avait pourtant triomphé l'an dernier. Après 10 Grands Prix terminés sur les deux premières marches du podium (dont sept victoires) – performance que les seuls Giacomo Agostini et Michael Doohan avaient jusqu'alors réalisée – le pilote du team Yamaha s'est contenté ce dimanche d'une troisième place méritoire dans l'antre mythique d'Indianapolis. Sans avoir pu réellement prétendre à mieux. Car pour continuer sa folle série, il fallait dominer ce week-end deux pilotes en état de grâce, et bien aidés par leurs machines respectives: Ben Spies et Dani Pedrosa. Le premier, qui étrennait sa première pole position en MotoGP à cette occasion, a fait honneur à son futur engagement au côté de Lorenzo au sein du team d'usine Yamaha, terminant à une belle et lointaine deuxième place pour la concurrence. Quant au second, il s'est tout simplement imposé avec une aisance déconcertante, un an après avoir chuté ici même alors que la gagne paraissait à portée de roues. Une véritable marque de fabrique pour un Pedrosa qui a signé chacun de ses 11 succès dans la catégorie reine en solitaire. Ou presque. Et une troisième victoire cette saison pour un pilote Honda qui n'avait jamais gagné plus de deux Grands Prix au cours d'un même exercice depuis sa promotion ultime en 2006. Mais une démonstration de force aux conséquences limitées dans la course au titre, Lorenzo conservant 68 points de marge en tête de la hiérarchie mondiale. Reste que Dani Pedrosa semble bel et bien le seul compétiteur à pouvoir encore aujourd'hui contester l'hégémonie de Jorge Lorenzo. Après cinq podiums consécutifs, Casey Stoner, le troisième homme présumé, est retombé dans ses travers, mais pas seulement malheureusement, tandis qu'il s'attaquait à Valentino Rossi dans le septième tour. Un Docteur qui lui échoue au quatrième rang, loin du tiercé du jour, et sans s'être montré menaçant. Yamaha aura donc connu des week-ends plus heureux, comme Ducati qui a vu son second pilote Nicky Hayden passer au travers pour un souci de slider. Pas à son aise à Indianapolis, Randy de Puniet, 13e à l'arrivée, a sans doute hâte également de tourner la page américaine...