Pedro ne s'arrête plus !

  • A
  • A
Pedro ne s'arrête plus !
Partagez sur :

Derrière Lionel Messi et David Villa, l'homme providentiel du Barca est bien Pedro. Le jeune attaquant ne s'arrête plus de marquer. Face à Hercules (0-3), le Canarien a tout simplement trouvé le chemin des filets pour la sixième journée consécutive. Pour la réception de l'Atletico Madrid samedi soir, lors de la 22e journée de Liga, Pedrito devrait être une nouvelle fois l'un des plus dangereux atouts catalans.

Derrière Lionel Messi et David Villa, l'homme providentiel du Barca est bien Pedro. Le jeune attaquant ne s'arrête plus de marquer. Face à Hercules (0-3), le Canarien a tout simplement trouvé le chemin des filets pour la sixième journée consécutive. Pour la réception de l'Atletico Madrid samedi soir, lors de la 22e journée de Liga, Pedrito devrait être une nouvelle fois l'un des plus dangereux atouts catalans. Quand l'élève dépasse le maître... Pedro est inarrêtable depuis maintenant six journées consécutives. En ouvrant le score à Alicante contre Hercules (0-3), le Canarien a inscrit son douzième but en championnat, son huitième lors des six derniers matches au cours desquels il a toujours marqué. Il dépasse ainsi la série de cinq journées consécutives de son mentor Léo Messi, et n'en finit plus de monter au sein du groupe blaugrana. Malgré une mise en route difficile, puisqu'il a dû patienter jusqu'à la dixième journée et la victoire à Getafe (1-3) pour ouvrir son compteur but en championnat, l'international espagnol est dans une forme exceptionnelle. Depuis ses grands débuts avec Barcelone, le 12 janvier 2008 face à Murcia où il avait remplacé Samuel Eto'o, le natif des Iles Canaris ne cesse de prendre de l'envergure. Il s'est même permis la saison dernière de prendre la place d'un certain Thierry Henry, le reléguant ainsi sur le banc des remplaçants. Après une saison pleine, où il inscrit 12 buts en Liga, Pedro Rodriguez débarque en sélection espagnole pour participer à la Coupe du Monde en Afrique du Sud. Il réussit même à s'imposer au sein du onze titulaire de la Roja lors de la demi-finale face à l'Allemagne (1-0) et en finale contre les Pays-Bas (1-0), au grand dam de Fernando Torres. Meilleur finisseur de la Liga Cette année, le numéro 17 du Barça est l'un des joyaux de la couronne de Josep Guardiola. Avec 19 réalisations toutes compétitions confondues, la perle espagnole est tout simplement intraitable et continue son ascension vers les sommets. Le champion du monde est même le joueur de la Liga ayant le meilleur ratio tirs/buts. Avec 34,3% de ses tentatives terminant au fond des filets, il devance en effet le double Ballon d'Or, Messi (29,2%). Mais peu importe les chiffres, Pedro n'y fait pas attention et préfère rester concentré sur les performances de l'équipe. "L'équipe joue très bien, et nous prenons de plus en plus de confiance. Nous voulons gagner le plus de matches possibles", a-t-il affirmé. Placé à droite de l'attaque barcelonaise, Pedrito se régale aux cotés des deux autres goléadors, Messi et Villa. Il profite souvent des décrochages de l'Argentin, qui attire un ou plusieurs défenseurs, et du travail de son coéquipier espagnol sur l'aile gauche pour être à la conclusion des actions catalanes. Le « MVP » des Blaugranas (M pour Messi, V pour Villa et P pour Pedro) donne le tournis à toutes les défenses et affole tous les compteurs puisqu'ils totalisent à eux trois 73 buts cette saison, 37 pour Messi, 17 pour Villa et 19 pour Pedro. L'ailier canarien a l'occasion samedi face à l'Atletico Madrid d'étendre sa belle série. Il sera une nouvelle fois l'une des pièces maîtresses du système offensif de Pep Guardiola. Les Madrilènes doivent sûrement trembler au regard des performances incroyables des Catalans, qui ont empoché 58 points sur les 63 possibles. De plus, lors de leurs trois dernières visites au Camp Nou, les Matelassiers ont encaissé 14 buts et sont toujours repartis avec une grosse claque (3-0, 6-1, 5-2). Septièmes de la Liga, les joueurs de Quique Sanchez Flores restent sur deux défaites consécutives à Gijon (1-0) et à domicile contre Bilbao (0-2). Mais le club de la capitale aborde ce match avec la ferme intention de retrouver le goût de la victoire, à l'image de leur milieu de terrain Fran Merida. "Nous avons nos armes, nous avons de grands joueurs et nous venons avec l'idée de gagner ici". Des mots qui ont déjà résonné chez le voisin, le Real Madrid, avant de venir affronter le Barça au Camp Nou, le 29 novembre dernier. On connaît le résultat...