Pedretti, le Lionceau devenu Dogue

  • A
  • A
Pedretti, le Lionceau devenu Dogue
Partagez sur :

Auteur de débuts poussifs sous ses nouvelles couleurs, Benoît Pedretti, le milieu de terrain de Lille, est enfin à la hauteur des attentes. Celles d'un remplaçant de Yohan Cabaye. Brillant contre le CSKA Moscou en Ligue des champions, l'ex-international compte bien faire profiter les Dogues de sa forme retrouvée. Même face à son club formateur, Sochaux, samedi (6e journée).

Auteur de débuts poussifs sous ses nouvelles couleurs, Benoît Pedretti, le milieu de terrain de Lille, est enfin à la hauteur des attentes. Celles d'un remplaçant de Yohan Cabaye. Brillant contre le CSKA Moscou en Ligue des champions, l'ex-international compte bien faire profiter les Dogues de sa forme retrouvée. Même face à son club formateur, Sochaux, samedi (6e journée). "Je devrai faire l'effort pour m'intégrer". Benoît Pedretti le savait. Lors de sa présentation officielle, en juillet dernier, la nouvelle recrue lilloise en provenance d'Auxerre avait mesuré devant la presse la difficulté de s'imposer au sein des champions de France en titre. Lui qui avait déjà échoué à Marseille et à Lyon. Après des débuts chaotiques et critiqués, le remplaçant attitré de Yohan Cabaye affiche enfin le rendement escompté. En témoigne sa brillante prestation face au CSKA Moscou (2-2), mercredi, en Ligue des champions. "A Caen (victoire 2-1, 3e journée de Ligue 1), Benoît avait également été très bon. Cette fois, face à Moscou, il l'a fait dans un match de très haut niveau et il a apporté ce qu'on attend de lui, notait son entraîneur, Rudi Garcia, sur FootLille.com. Il a su alterner jeu court, jeu long, a été présent dans la surface de réparation adverse. Je suis content pour lui et pour ce qu'il apporte à l'équipe. Il a fait de bonnes choses en étant plus haut sur le terrain, à l'image de la passe qu'il fait pour Moussa Sow dans la surface. Il était bien dans son jeu et dans sa tête." Pedretti: "Sochaux ? Un match comme un autre" L'international (22 sélections), lui, refuse de parler à la première personne, préférant évoquer la montée en puissance de l'équipe plutôt que la sienne: "Marquer en Champions League est forcément quelque chose de particulier, puisqu'il s'agit d'une compétition et d'une ambiance à part, explique celui qui a marqué le premier but de sa carrière en C1 sur le site du club. Mais à choisir, j'aurais préféré que nous prenions les trois points". Les trois points, il faudra les prendre samedi soir, face à Sochaux (6e journée de Ligue 1), son club formateur, dans une rencontre à guichets fermés: "Essayons de rester sur le devant du classement, parce que beaucoup d'équipes sont là et tiennent un bon rythme. On ne peut pas s'asseoir sur des points au Stadium. Cela passera donc par une victoire contre Sochaux, une équipe joueuse qui va tout faire pour nous mettre en difficulté". Une équipe face à laquelle l'ex-Sochalien ne compte pas faire de sentiments. "Que ce soit au niveau des joueurs comme de l'encadrement, je ne connais plus grand monde à Sochaux. Bien sûr, je garde toujours un oeil sur les résultats, mais quand la rencontre ne se déroule pas à Bonal devant ma famille, il s'agit pour moi d'un match comme un autre". Où il faudra l'emporter.