Péchalat-Bourzat, podium en vue

  • A
  • A
Péchalat-Bourzat, podium en vue
Partagez sur :

La logique a été respectée, vendredi, à l'issue du programme court de danse des championnats du monde. Annoncés comme les grandissimes favoris de la compétition, les Canadiens Tessa Virtue et Scott Moir ont pris la tête, devançant de peu leurs rivaux désignés, les Américains Meryl Davis et Charlie White. Troisièmes, les Français Nathalie Péchalat et Fabian Bourzat sont à la place attendue. Leur première médaille mondiale est en vue.

La logique a été respectée, vendredi, à l'issue du programme court de danse des championnats du monde. Annoncés comme les grandissimes favoris de la compétition, les Canadiens Tessa Virtue et Scott Moir ont pris la tête, devançant de peu leurs rivaux désignés, les Américains Meryl Davis et Charlie White. Troisièmes, les Français Nathalie Péchalat et Fabian Bourzat sont à la place attendue. Leur première médaille mondiale est en vue. Le pari est en passe d'être gagné. Exilés à Moscou depuis 2008 afin de se faire une place parmi le gratin mondial du patinage, Nathalie Péchalat et Fabian Bourzat n'ont jamais été aussi prêts de décrocher une première médaille mondiale. Sous la houlette de la légende russe Alexander Zhulin, les Français ont nettement progressé, au point d'avoir été sacrés champions d'Europe en janvier dernier à Berne. Mais le fossé entre le niveau européen et la crème mondiale s'apparente parfois à un gouffre, que s'apprêtent donc à franchir allègrement les complices tricolores. Vendredi, sur la glace de la patinoire Megasport qu'ils connaissent sur le bout des patins pour y avoir élu « domicile » depuis trois ans, ils ont livré une prestation parfaitement maîtrisée à l'occasion du programme court, une valse extraite du Docteur Jivago. Quelques minutes auparavant, leurs jeunes partenaires d'entraînement, les Russes Elena Ilinykh et Nikita Katsalapov, avaient enflammé le public moscovite d'un superbe Tango sous-noté, certainement en raison du manque de renommée du jeune couple. Dans leur sillage, Nathalie Péchalat et Fabian Bourzat ont donc récité leur patinage, empreint comme toujours d'une immense émotion. Une émotion visiblement perçue par le jury, qui leur délivre une note de 70.97 leur valant une troisième place provisoire et prometteuse. Un nouvel exil en perspective Pour le titre de champions du monde, en revanche, cette marque sera certainement insuffisante. Car les deux couples favoris de la compétition ont largement tenu leur rang. Malgré une préparation tronquée par une blessure au mollet contractée par la belle Tessa Virtue, la paire canadienne, complétée par Scott Moir, a fait parler son expérience et son immense talent d'interprétation pour prendre la tête provisoire du classement, avec une note de 74.29. Les champions olympique et du monde 2010 seront difficiles à battre, même pour les Américains Meryl Davies et Charlie White. Les compagnons d'entraînement des Canadiens ont comme toujours livré une prestation technique impressionnante, mais moins émouvante, qui leur a valu une marque de 73.76. L'émotion, justement, sera de rigueur, samedi, sur cette même glace de la Megasport, à l'occasion d'un programme libre toujours plus intéressant à suivre, car plus difficile et exigeant. A ce petit jeu, les Canadiens semblent intouchables. Mais les Français, portés par leur thème des Lumières de la Ville de Charlie Chaplin, se contenteront bien volontiers d'un premier podium mondial. Qui en appellera certainement d'autres, quitte à s'expatrier à nouveau, aux Etats-Unis cette fois, pour poursuivre leur progression.